Interdiction circulation interfiles
Crédit Photo : R. WHEATLEY

La circulation inter-files (à nouveau) interdite depuis le 1er février 2021

L’expérimentation lancée depuis 2016 permettant dans 11 départements d’autoriser les deux-roues à remonter les files de voitures vient de prendre fin. Se livrer à la pratique de « l’inter-files » est de nouveau interdit. En cause, les effets peu visibles de l’autorisation de l’inter-files, et même dans certains cas une augmentation des accidents. Une nouvelle autorisation dans de nouvelles zones pourrait toutefois voir le jour prochainement. Voici ce que nous savons.

Un bilan de la circulation inter-files contrasté

L’expérimentation inaugurée en 2016 et permettant d’autoriser la circulation inter-files (CIF) dans 11 départements français (dans les 8 départements d’Ile-de-France ainsi que dans les Bouches-du-Rhône, la Gironde et le Rhône) est désormais clôturée. L’objectif initial de cette expérimentation était de voir comment cette pratique fortement répandue chez les conducteurs de deux-roues pouvait être acceptée et contribuer à de bons résultats en matière de sécurité. Mais le bilan après cinq années est contrasté.

Selon les données du Centre d’études et d’expertises sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA), l’accidentalité des deux-roues motorisés a augmenté de 12% sur les routes où l’expérimentation de la CIF a eu lieu, alors qu’elle a baissé de 10% sur les autres routes des départements concernés. Mais en parallèle, les accidents impliquant au moins un deux-roues motorisé sur l’ensemble des zones concernées par l’expérimentation sont en baisse.

De manière générale, partout où la circulation inter-files a été autorisée, on note une légère hausse des accidents avec les deux-roues. La Gironde se distingue avec une très forte hausse.

Une pratique qui existe et qu’il va falloir encadrer

Au-delà de l’accidentalité, l’expérimentation a tout de même permis d’apporter des résultats positifs. « L’expérimentation a permis de renforcer la pédagogie sur la circulation inter-files notamment grâce à la formation des jeunes conducteurs » explique le ministère de l’intérieur. « La circulation inter-files des deux-roues motorisés avec les règles de l’expérimentation est bien acceptée, y compris par les conducteurs de véhicules légers ». La cohabitation entre les voitures et les deux-roues motorisés était également un axe de progression qui était étudié dans le cadre de cette expérimentation. Un bon point.

Une nouvelle phase de test à venir ? « Le résultat n’est pas à la hauteur de nos espérances puisque le ratio d’accidents sur les réseaux CIF par rapport aux autres réseaux a significativement augmenté dans une zone et est en légère hausse ailleurs. Une nouvelle expérimentation, avec des règles adaptées, pourrait donc être envisagée afin de pérenniser cette pratique en toute sécurité » confie la Déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Marie Gautier-Melleray. On ne connaît pas les zones éventuellement concernées par ce nouveau test grandeur nature, ni la date à partir de laquelle le processus sera engagé.

 

Partager l'article

2 commentaires pour “La circulation inter-files (à nouveau) interdite depuis le 1er février 2021

  1. La photo d’illustration, comment dire……… arriver à prendre le seul scoot en règle, c’est fort !
    Il n’y a jamais eu aucun respect par les motards des règles mises en place, et ils sont le plus souvent d’une impolitesse et d’un dédain remarquables. Quelques uns disent merci , pour eux on veut bien continuer à essayer, mais les donneurs d’organes on en voit beaucoup trop !

  2. « Moi d’abord, les autres je les em…e » : c’est le seul Code en vigueur de nos jours, car la seule inconduite verbalisable est celle du « hors vitesse ».
    Les deux roues ont l’avantage de prendre moins de place, et de pouvoir se faufiler ; dans les encombrements c’est assez sympa, non ?
    Les automobilistes coincés n’aiment pas ça ; les deux roues triomphants ont alors tendance naturelle à faire des figures triomphantes.
    Jusqu’à ce qu’un endormi déboite et bing.
    Et on impute alors facilement la faute au deux roues « imprudent », qualifié ainsi car c’est lui qui est blessé et à terre …
    Tous les caisseux devraient périodiquement faire un stage deux roues en situation, et réciproquement (je pense aussi aux « gros tas » les rois de la route …) . Et nos chers anges gardiens « les bleus » retrouver un peu plus le chemin de la « prévention » , et un peu délaisser celui de la « punition » automatisée pour excès de vitesse, de pinard ou de fumette … hum … je suis trop vieux pour comprendre certainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut