Rechapage pneus
Crédit Photo : R. LAURSOO

Le rechapage, une pratique amenée à se généraliser ?

Dans la lutte contre le gaspillage, et pour trouver des solutions toujours plus durables, les réponses sont nombreuses. En matière d’automobile, c’est le sujet des pneumatiques qui a le droit à une réelle avancée en cette année 2020. L’Etat veut généraliser l’utilisation du pneu rechapé. Les services publics, notamment, doivent favoriser désormais les commandes de pneumatiques reconditionnés. Explications.

Le rechapage, une technique déjà connue qui reçoit un regain d’intérêt

Plutôt que de changer intégralement un pneumatique lorsque celui-ci est usé, une alternative existe. Il est en effet possible d’intervenir et de changer seulement la bande de roulement usée d’un pneu par une bande neuve. C’est ce que l’on appelle le rechapage. Cette technique qui conserve la même carcasse n’a rien de nouveau, et est notamment répandue pour les pneumatiques de poids-lourds. Elle permet d’obtenir des pneus conformes en tout point, avec les mêmes garanties en matière de sécurité que des pneus neufs.

Le rechapage apporte plusieurs avantages. Tout d’abord, ces pneumatiques reconditionnés ont un coût bien moins élevé que des pneumatiques neufs. Ils sont souvent affichés 30 à 40 % moins chers. Deuxième atout, le rechapage est une pratique écologique. En effet, la durée de vie d’un pneumatique est multipliée, l’opération pouvant être renouvelée plusieurs fois. Par conséquent, le rechapage permet de réduire les émissions de CO2 liées à la consommation de matières premières, la production ou encore au transport.

Le rechapage valorisé par l’Etat

La loi du 10 février 2020 relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire évoque clairement les avantages du rechapage et incite les organismes publics à utiliser cette technique. Le Ministère de la Transition écologique et solidaire pousse désormais les flottes du service public à avoir recours aux pneumatiques rechapés pour les véhicules lourds comme légers. « Dans un souci de préservation des ressources naturelles, les achats de pneumatiques effectués par l’Etat, les collectivités territoriales et leurs opérateurs portent sur des pneumatiques rechapés, sauf si une première consultation s’est révélée infructueuse. Les achats de pneumatiques portant sur les véhicules d’urgence ainsi que les véhicules militaires peuvent être dispensés des obligations prévues au présent article » indique désormais l’Article L.2172-6 au Code de la commande publique ajouté par l’article 60 de la Loi Economie circulaire.

Le Syndicat national du caoutchouc et des polymères (SNCP) et le Syndicat des professionnels du pneu (SPP) se félicitent de cette avancée. Les deux entités ont créé un site Internet dédié à la question du rechapage. On peut y découvrir les bénéfices utilisateurs du rechapage, mais aussi une liste de questions et réponses pour déjouer les infox.

On y trouve également un simulateur qui permet très habilement de comparer les performances économiques et environnementales des offres de pneus rechapables et celles de pneus non rechapables sur les véhicules poids lourds uniquement. Coût du carburant dû au pneu, coût de maintenance, coût par kilomètre ou encore consommation de matières premières, production de déchets et émissions de CO2… Vous y trouverez tout ce qu’il faut savoir sur le rechapage des pneus.

Pour les automobilistes, la société française Black-Star située dans le 42 développe le rechapage de pneus, et vous propose de trouver un revendeur en France.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut