Comment bien negocier une voiture

Négocier sa voiture, tout un art !

Neuve ou d’occasion, le tarif d’une voiture se négocie. Nous vous livrons quelques astuces pour bien négocier l’achat de votre nouveau véhicule.

Le temps où le prix affiché d’un véhicule était fixe est révolu. Désormais, il est d’usage de négocier le tarif de votre future voiture, soit par une réduction de son prix soit par des avantages en nature comme des équipements supplémentaires, par exemple. Alors, comment bien négocier sa voiture, neuve ou d’occasion ?

Une augmentation de la concurrence

Les constructeurs étrangers, et notamment asiatiques, sont de plus en plus nombreux sur le marché automobile. Cela a pour conséquence de faire jouer la concurrence et ainsi de pouvoir bénéficier de prix de plus en plus avantageux. Car, si les constructeurs ont de manière générale augmenté leurs tarifs, ils ont également laissé une plus grande marge de manœuvre à leurs commerciaux, qui ont alors la possibilité d’appliquer des remises sur certains modèles. Sans compter le déploiement des sites dédiés à la vente automobile, neuve ou d’occasion, sur internet. Toute cette offre profite à la clientèle qui peut alors plus facilement négocier les prix et les avantages.

Bien négocier une voiture neuve ou d’occasion : les astuces à connaître

Connaître ses besoins et son budget

Avant de se lancer dans l’achat d’une voiture et d’en négocier le prix, il convient de bien déterminer son budget et ses besoins. Quel type de voiture est le plus adapté à vos trajets ? Quel est votre budget ? Aujourd’hui, bon nombre de solutions existent en matière de financement (crédit, LOA, LLD) et il peut être utile de les étudier en amont. Avez-vous envie ou besoin de rouler dans une voiture neuve ? Avec quelle motorisation ? Toutes ces questions sont importantes pour définir au mieux votre plan d’achat. Une fois cette étape réalisée, vous pourrez orienter vos recherches et ainsi gagner du temps.

Se renseigner au préalable et étudier le marché

Avant d’acheter un véhicule neuf ou d’occasion, il est essentiel d’étudier le marché, de connaître les modèles actuels, leurs tarifs et les promotions en cours, mais aussi les bonus et malus associés, ou encore les aides de l’Etat auxquelles vous pouvez prétendre.

En vous renseignant, il vous sera possible d’estimer au mieux les coûts réels liés à l’achat de votre voiture et ainsi déterminer le tarif à ne pas dépasser. Dans votre budget, ne délaissez pas le prix de l’assurance. De nombreux comparateurs existent sur internet et vous permettent d’estimer le montant de l’échéance d’assurance. Autre budget à prendre en considération, celui de l’entretien de votre véhicule.

Enfin, connaître les prix du marché pour le type de véhicule que vous souhaitez acheter, ainsi que les offres du moment vous permettra de déduire la marge de négociation dont vous disposez.

Évoquer la négociation et faire preuve de patience

Il s’agit de trouver le bon équilibre afin de faire comprendre à votre interlocuteur que vous souhaitez engager une négociation, sans trop en dire sur votre budget. Si vous lui indiquez la limite de votre budget, le vendeur ne descendra probablement pas en dessous et définira sa marge de négociation en fonction de ce que vous lui avez dit. Montrez-vous patient et ouvert à d’autres modèles, versions ou options. Garder des voitures immobilisées peut coûter cher aux professionnels qui sont donc plus facilement amenés à proposer des remises sur leurs véhicules en stock.

Prenez cette phase comme un jeu qui peut vous rapporter gros. Il ne faut pas accepter la première offre et toujours aborder la reprise de votre véhicule en dernier dans la discussion.

Faire jouer la concurrence

Votre choix s’est arrêté sur un type de véhicule en particulier ? Vous avez une offre en poche ? N’hésitez pas à aller faire le tour de la concurrence afin de voir si les propositions pour des modèles similaires sont plus intéressantes, ou non. Cela vous permettra de comparer les offres, mais aussi et surtout d’argumenter face aux différents vendeurs pour les inciter à s’aligner ou à proposer un tarif encore plus bas.

Demandez-vous alors si vous préférez un geste financier sur le véhicule, sur la reprise ou encore des options supplémentaires gratuites ou à prix réduits. Certes, cela peut prendre du temps de faire le tour de la concurrence pour comparer les différentes offres mais il s’agit d’une étape clé dans votre processus de négociation.

Rester vigilant et déterminé

Qu’il s’agisse d’un commercial ou d’un particulier, un vendeur a tout intérêt à vous vendre un véhicule à un tarif élevé pour bénéficier d’une marge ou d’une commission intéressante. Il faut donc que ce jeu soit gagnant-gagnant. Dans ce contexte, il est conseillé de laisser sa naïveté de côté et de prendre chaque parole avec des pincettes. En négociation, il faut être prêt à bluffer. Agissez de manière réfléchie et détachée, et ne montrez pas trop d’enthousiasme lorsque la négociation ne fait que débuter. En adoptant cette attitude, vous augmentez vos chances de concrétiser la vente, en profitant du meilleur tarif.

Il convient tout de même de faire preuve de vigilance face aux offres trop alléchantes qui peuvent cacher de mauvaises surprises.

Bien inspecter un véhicule d’occasion

Si votre choix se porte sur un véhicule d’occasion, observez-le sous toutes les coutures. Dénicher des points faibles peut vous permettre de faire baisser le prix. Une bosse, une éraflure ou de la corrosion sont autant de petits défauts qui peuvent justifier un geste financier. Si ces défauts vont entraîner des réparations à votre charge, n’hésitez pas à les chiffrer.

Choisir le bon moment pour acheter

Et oui, il y a des moments plus favorables que d’autres à l’achat d’un véhicule. Alors, si vous pouvez attendre, cela peut parfois valoir le coup. Par exemple, l’approche des fêtes de fin d’année est propice aux remises et opérations promotionnelles. Les objectifs commerciaux doivent être atteints par les vendeurs avant que le bilan de l’année ne soit bouclé. Autant dire qu’en cette année 2020, compte tenu de l’impact de la crise sanitaire sur les ventes de véhicules, les offres devraient être intéressantes.

Autre période propice : le mois d’août. Avec les nombreux départs en vacances, la saison est plus calme et les commerciaux sont, de fait, plus disposés à accorder des remises.

Bon à savoir : le début de la semaine se prête davantage à la négociation car les concessions sont moins remplies que le week-end.

Demander un écrit

Comme les paroles s’envolent et que les écrits restent, une fois votre négociation aboutie, le prix final fixé, demandez un document attestant du prix final et des remises effectuées ou des équipements offerts. Cet écrit atteste votre accord commun sur le prix du véhicule acheté.

Les fins de série, de bonnes occasions

Une nouvelle version de votre modèle préféré s’apprête à être commercialisée ? Bonne nouvelle, la série précédente sera probablement remisée jusqu’à épuisement des stocks. Choisir une fin de série peut aussi être intéressant pour profiter d’un prix bas. Certains professionnels vont préférer faire des offres et bien négocier les prix plutôt que de se retrouver avec des invendus sur les bras.

Quoi qu’il en soit, la règle d’or pour acheter un véhicule neuf ou d’occasion au meilleur prix est de s’armer de patience. Acheter un véhicule ne doit jamais se faire dans la précipitation, d’autant plus lorsque vous souhaitez en négocier le tarif.

 

Et si vous souhaitez confier la négociation, la reprise et les démarches administratives à un professionnel qui vous fera bénéficier de remises sur le prix de voitures neuves ou d’occasion, faites appel à un mandataire automobile comme Elite-Auto.fr.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut