Land Rover Defender PHEV hybride rechargeable
Crédit photo : Land Rover

Essai Land Rover Defender PHEV hybride rechargeable : quelle autre version peut tenir la comparaison ?

Doté de quatre roues motrices et capable de parcourir jusqu’à 43 km en mode 100 % électrique, le nouveau Land Rover Defender PHEV hybride rechargeable ne se contente pas d’une fiche technique moderne et adaptée à notre époque. En conservant l’ADN qui fait la renommée du constructeur depuis des décennies, il incarne une nouvelle façon de rouler en Defender. Le voilà plus séduisant que jamais.

P400e, le Land Rover Defender le plus malin ?

Chez Land Rover, la gamme du Defender a reçu en 2021 quelques évolutions. Ainsi, le modèle a eu le droit à de nouveaux blocs diesels à six cylindres, à une déclinaison équipée d’un V8 essence de 525 chevaux, sans oublier le Defender P400e hybride rechargeable. Des propositions très hétérogènes, qui démontrent la volonté de servir toutes les demandes. Mais c’est ce dernier – l’hybride rechargeable – qui attire aujourd’hui notre attention. Par ses vertus écologiques mais aussi économiques.

Avec plus de 400 chevaux lorsque l’on cumule toute la puissance disponible avec le bloc thermique et électrique, le P400e (d’où le nom) n’a pas à rougir face aux autres versions. Surtout, avec plus d’une quarantaine de kilomètres d’autonomie en version 100 % électrique, il répond enfin à un usage appelé à se généraliser : rouler sans émettre de CO2.

L’ensemble technique dérive de ce que l’on connaît déjà avec les Range Sport et Range Rover P400e. 300 chevaux avec le bloc essence puis un bloc électrique d’une puissance de 143 chevaux installé dans la boîte de vitesses. En complément, la capacité de la batterie est de 19,2 kWh, une évolution par rapport à la version de 13,1 kWh utilisée précédemment sur les autres modèles.

Le Defender le moins cher de la gamme

La marque est parvenue à trouver l’équilibre entre style, héritage d’une lignée noble et meilleure prise en compte de l’environnement actuel. 

En résulte une version accessible à partir de 75 500 €, sans aucun malus écologique à rajouter. Voilà qui tranche par exemple avec le Land-Rover Defender 90 P525 V8 Carpathian – déclinaison haute du modèle essence – affiché lui à partir de 126 000 €, avec un malus à ajouter de 30 000 €.

En comparaison à une version classique du P400 (six cylindres essence 300 ch et hybridation légère 48 V), l’écart de prix est faible, entre 1 700 et 5 600 € selon les versions. Mais il est rapidement comblé par l’absence de malus écologique. Ce P400e est bien le moins cher de toute la gamme, ne regardez pas ailleurs.

Un Defender des villes ou des chemins ?

Lorsque l’on se retrouve au volant, quelle est la réalité de l’autonomie promise en électrique ? Quel est le comportement de ce Defender à la puissance qui semble « dégonflée ». À en croire plusieurs confrères de la presse spécialisée, l’autonomie tout électrique peut rarement dépasser 30 km. Il faut en réalité jouer avec les modes de conduite pour soigner la récupération d’énergie ou au contraire avoir le droit à des relances plus franches lorsque cela devient nécessaire.

En matière de conduite, les capacités de franchiseur et la possibilité de rouler en quatre roues motrices même en 100 % électrique est appréciée. On peut basculer sur les vitesses courtes et profiter d’un modèle avec un différentiel soigné pour s’aventurer en dehors des routes toutes tracées. On trouve même des vertus à rouler en électrique comme le confirme L’Argus : « chaque expérience hors bitume est un régal pour les oreilles, qui perçoivent le chant des oiseaux plutôt que celui du moteur à explosion. Unique ».

Auto-Moto ne tarit pas d’éloges sur le modèle : « Désormais aussi à l’aise à bonne vitesse sur autoroute qu’en plein bourbier, le “Def” offre en prime le confort d’une bonne berline en présence sur cette motorisation de l’amortissement piloté pneumatique en série ».

Efficace pour du franchissement, discret et non polluant en ville, le Defender P400e est synonyme d’intelligence et de modernité. La version pour laquelle il faut craquer ? Si le modèle vous attire et que vous ne souhaitez pas basculer sur un SUV hybride rechargeable, le Defender continue de s’affirmer et d’afficher sa singularité.

Partager l'article

3 commentaires pour “Essai Land Rover Defender PHEV hybride rechargeable : quelle autre version peut tenir la comparaison ?

    1. Un véhicule qui répond à certains besoins, certaines attentes mais effectivement on est à l’opposé de la notion « light is right ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut