Essai Mercedes Classe GLB 200d 150ch Progressive Line

[Vidéo] Essai Mercedes Classe GLB 200d 150ch Progressive Line : le SUV sept places qui affronte les 5008 et Tiguan Allspace

Dans la famille des SUV Mercedes, nous demandons le GLB. Intercalé, logiquement, entre le GLA et le GLC, le GLB possède en effet un gabarit qui le positionne entre ses deux frères à l’étoile avec 4,64 m de long. Mais ne vous y trompez pas, il faut le voir comme un GLA rallongé pour pouvoir accueillir sept passagers. Le GLB est au GLA ce que le Peugeot 5008 est au 3008, ou ce que le Tiguan Allspace est au Tiguan. Mercedes entretient ce lien mais brouille également les pistes en proposant pour le GLB une face avant différente du GLA. Avec un design plus anguleux, qui rappelle légèrement le GLK aujourd’hui disparu, il affirme sa personnalité propre. Alors, ce « petit GLS » basé sur la plateforme du GLA et reprenant ses motorisations, que faut-il en penser ? Nous essayons aujourd’hui le GLB 200d avec son bloc 150 chevaux, associé à la finition Progressive Line qui constitue ici l’entrée de gamme.

Le GLA à sept places

À bord du GLB, on découvre un air de famille certain avec le GLA. La planche de bord est quasiment identique. On retrouve donc la double dalle numérique et les trois aérateurs ronds chromés, sans oublier les divers menus, accessibles soit directement et de façon tactile sur l’écran central, soit via le touchpad central et les commandes au volant. En version Progressive Line, l’ensemble est généreux mais il faut passer par les options pour bénéficier de l’accès et du démarrage mains-libres, du régulateur adaptatif, de la surveillance des angles morts ou encore d’un système compatible Android Auto et Apple CarPlay.

À l’arrière, les passagers bénéficient d’une banquette coulissante qui, reculée au maximum, permet d’accueillir généreusement deux adultes. Le GLB est une déclinaison sept places du GLA, et il reçoit par conséquent une troisième rangée de sièges, livrée en série.

Le basculement des sièges de la deuxième rangée permet de se glisser derrière, mais la manœuvre laisse un passage plutôt étroit pour accéder au fond. La banquette centrale doit être avancée pour laisser de la place aux jambes. La position des occupants du fond n’est pas la meilleure, car on s’y sent à l’étroit. Selon Mercedes, les places du fond conviennent à des passagers ayant une taille d’1,68 m au maximum.

Concernant le coffre, il s’agit d’une déception. Les 5008 ou Tiguan Allspace dépassent chacun 600 dm3 banquette reculée. Pour le GLB, nos mesures indiquent 429 dm3 banquette reculée soit 200 dm3 de moins, ce qui est beaucoup ! En faisant avancer la banquette au maximum, il est impossible d’atteindre 600 dm3. Si le coffre est pour vous un élément important, en plus des sept places, le GLB n’est clairement pas fait pour vous.

En GLB, toute la famille peut voyager

Au volant de ce GLB, c’est le confort qui prime. Précisons que notre modèle d’essai possède des roues de 18 pouces et n’est pas équipé de suspensions pilotées. Pourtant, le confort est excellent et les inégalités sont bien filtrées. Cela est normal pour un véhicule à vocation familiale.

Grand et lourd (1 800 kg), il reste assez agréable à conduire avec un bon niveau de confort. Ce qui nous chagrine ? La sonorité diesel un peu trop présente lorsque l’on accélère. Ce GLB n’est pas pataud, loin de là. 9,1 secondes pour le 0 à 100 km/h et 31 secondes au kilomètre départ arrêté, voilà qui est largement suffisant. Bien entendu, avec sept passagers à bord et des bagages, les reprises seront moins fulgurantes…  Passer sur la motorisation supérieure nous semble préférable si vous envisagez de vous déplacer systématiquement avec du monde à bord.

La boîte de vitesses à double embrayage et 8 rapports est à la fois douce, rapide, agréable et très bien gérée. Du côté des consommations, bonne surprise là encore puisque nos mesures donnent une moyenne de 6,2 litres / 100 km. Ce GLB est ainsi le meilleur de la catégorie, ce qui est impressionnant compte tenu du gabarit de l’engin.

Parlons du prix. Ce GLB 200d dans sa configuration de base échappe au malus écologique. Il faut tout de même débourser 46 250 € pour vous l’offrir. Cher ? Un peu en comparaison avec le 5008 GT HDi 180 chevaux bien mieux équipé et proposé au même prix. Pour 2 000 € de moins, vous pouvez également jeter votre dévolu sur le Tiguan Allspace TDI 150 DSG Confortline.

Partager l'article

3 commentaires pour “[Vidéo] Essai Mercedes Classe GLB 200d 150ch Progressive Line : le SUV sept places qui affronte les 5008 et Tiguan Allspace

  1. Il faut savoir que le GLB est fabriqué au Mexique… Mercedes a d’énormes soucis avec ce modèle : ils arrivent tous par bateau à Bremerhaven (Nord de l’Allemagne), et y sont bloqués pour de longues semaines afin de faire de nombreux contrôles qualité et réajustements nécessaires.
    Le mien est commandé courant Février 2020, il a été fabriqué début Juillet et est bloqué à Bremerhaven depuis mi Août.
    La livraison a été repoussée de mi-Juillet à mi-Septembre, puis fin Septembre, et maintenant mi-Octobre. Et ensuite ????
    Les vendeurs ne voient même plus de lignes de production dispos sur leurs écrans quand on leur demande un délai pour une nouvelle commande.

  2. Mercedes offre le premium mais à quel prix? Il est anormal que ce qui est en série chez la plupart des concurrents soit en option chez Mercedes. Honteux de voir que l’avertisseur d’angle mort, le carplay etc soient en option. La plupart des véhicules sont bien mieux équipés que Mercedes ou bien il faut accepter le racket

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut