Essai Mercedes Classe GLA 220 d 4Matic AMG Line

[Vidéo] Essai Mercedes Classe GLA 220 d 4Matic AMG Line : le plus petit des SUV Mercedes revu et amélioré

Mercedes fait partie des constructeurs qui aiment les SUV, peut-être même un peu trop. Il devient un peu complexe de se repérer dans la gamme qui ne compte pas moins de huit SUV. Heureusement pour nous, le GLA que nous essayons aujourd’hui se distingue de tous car il est le plus petit ! Avec ses 4,41 m de long, il talonne le Peugeot 3008. Intéressons-nous à la seconde génération, lancée en 2020, avec la variante 220 d 4Matic AMG Line. Il s’agit de la version diesel la plus puissante, associée de série avec la transmission intégrale et, ici, richement dotée avec la finition AMG Line.

Le GLA assume son ADN de SUV

Esthétiquement, le GLA a nettement évolué avec cette deuxième mouture. Hier pensé comme une Classe A réhaussée, avec 1,49 m de haut, le GLA atteint aujourd’hui 1,61 m. Une poussée de croissance importante pour un véhicule qui se veut un peu plus statutaire. Mercedes assume et veut un SUV, un vrai, en ciblant les Audi Q3 ou BMW X1.

Ce GLA reprend les dessous techniques de la Classe A, et donc ses motorisations. On découvre donc dans la gamme essence les versions GLA 200 (163 chevaux) et 250 (224 chevaux), ainsi que les 200d et 220d en diesel (respectivement 150 et 190 chevaux).

Notre modèle d’essai utilise le bloc diesel le plus puissant dont l’association est obligatoire avec la transmission intégrale et la finition AMG Line. Le haut de gamme du diesel.

Une vie à bord toujours aussi efficace chez Mercedes

En s’installant au volant du véhicule, on découvre alors une planche de bord très proche de celle de la Classe A, avec notamment la grande dalle numérique comprenant le combiné d’instruments et l’écran central tactile de plus de 10 pouces. Si vous connaissez déjà l’ambiance à bord des Mercedes récentes, vous ne serez pas surpris. L’ensemble est flatteur.

Il vous faudra toutefois un petit temps d’adaptation, notamment pour comprendre ce qui est accessible directement via l’écran central, le touchpad au bas de la console centrale, ou encore via les mini-touchpads sur le volant. Comme cela est désormais le cas dans de nombreux modèles de la marque, le combiné est personnalisable et on retrouve l’excellente commande vocale de la Classe A, qui se déclenche avec « Hé Mercedes ».

À l’arrière, on découvre une banquette coulissante très pratique, mais pour en profiter il faut passer par le catalogue des options. Celle-ci est facturée 350 €. Reculée au maximum, elle permet une habitabilité tout à fait correcte pour deux adultes même assez grands, équivalente à celle du BMW X1. Le coffre est le mauvais point avec un volume mesuré lors de notre essai de seulement 393 dm3 banquette reculée. Un chiffre faible, 100 dm3 de moins que les X1 ou Q3. Pire, les versions hybrides rechargeables des X1 ou 3008 offrent plus de volume, malgré la présence des batteries.

Le GLA, un excellent compagnon de voyage

Notre Mercedes GLA dispose, pour cet essai, de roues de 20 pouces (19 en série sur AMG Line) et utilise une suspension pilotée. Le confort reste correct malgré cette monte élevée en utilisant le mode Confort. En revanche, quelques petits mouvements de caisse sur route sont à noter. En mode Sport, le GLA devient plus dynamique et agréable. Le BMW X1 reste le champion du dynamisme, ce GLA est un cran en-dessous. Côté moteur, les 190 ch et 400 Nm de couple octroient un agrément mécanique certain. On passe de 0 à 100 km/h en 7,8 s et on franchit le kilomètre départ arrêté en 29,2 secondes selon nos mesures. À titre de comparaison, les BMW X1 20d et Audi Q3 40 TDi avec une configuration similaire sont battus.

La boîte double-embrayage avec ses 8 rapports est rapide, douce et très bien gérée. Du côté des consommations, nos mesures indiquent 6,6 litres/100 km de moyenne, soit l’un des meilleurs chiffres de la catégorie. Le X1 20d xDrive reste légèrement plus frugal. Le Q3 40 TDi Quattro est en revanche assez loin derrière.

Notre GLA 220d d’essai est affiché au tarif de 51 000 € de base, sans l’option des jantes 20 pouces. Une configuration moteur qui est, pour rappel, obligatoirement associée à la transmission 4Matic et la finition AMG Line. Du Premium, une configuration très complète, mais un prix élevé. En entrée de gamme diesel, le GLA 200d en deux roues motrices et finition Progressive Line commence, lui, à près de 10 000 € de moins, avec un prix de 42 800 €.

 

Retrouvez tous les modèles neufs de la Mercedes Classe GLA et les tarifs disponibles chez Elite Auto.

Partager l'article

2 commentaires pour “[Vidéo] Essai Mercedes Classe GLA 220 d 4Matic AMG Line : le plus petit des SUV Mercedes revu et amélioré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut