Essai DS7 Crossback

[Vidéo] Essai DS7 Crossback : le SUV haut de gamme Premium ambassadeur de la nouvelle génération DS Automobiles

Le DS7 Crossback est le modèle haut de gamme de la marque DS, le SUV qui inaugure le lancement de la deuxième génération de modèles DS Automobiles. Niché entre les Audi Q3 et Q5 en termes de positionnement, ce SUV qui promet l’alliance de l’élégance, du confort et de la technologie, est-il à la hauteur ? Voici l’essai du DS7 Crossback en version 1,2 PureTech 130 BVM6 Performance Line.

Du luxe à la française pour le DS7 Crossback 2019

Boxant dans la catégorie des véhicules « statutaires », que l’on recherche pour un niveau de confort et d’élégance haut, le DS7 Crossback tient toutes les promesses au premier regard. La face avant DS Wings (large calandre) impressionne et le dessin anguleux fonctionne. On retrouve un éclairage LED façon pièces de joaillerie qui souligne cette bouille. De profil, le dessin est assez classique pour le segment mais efficace, avec une ligne de toit qui redescend sur l’arrière pour donner une belle homogénéité.

A bord, le SUV haut de gamme propose quatre niveaux de finition (Opera, Bastille, Rivoli et Performance). Des noms qui évoquent vous l’avez compris Paris, l’intérieur du DS7 se voulant une évocation de la ville lumière. En finition Performance Line – comme lors de notre essai – le DS7 Crossback se dote de touches sportives. L’équivalent du S-Line chez les concurrents Audi. Une bonne finition et un bel assemblage des matériaux, avec de l’alcantara très présent. On apprécie l’horloge BRM au centre et la position de conduite est bonne. On se sent, il faut le dire, dans un vrai salon roulant, avec une console centrale très haute et large qui agit comme un séparateur avec le passager. Sous les yeux, un combiné d’instruments numériques complet et réactif. L’envie de prendre la route est réelle.

Une offre de motorisations surprenante (mais efficace)

Passons à la motorisation de ce DS7 Crossback. Pour notre essai, nous avons eu droit à un DS7 Crossback en version 1,2 PureTech 130. Il s’agit d’un moteur 1,2 litres 3 cylindres essence. Associer ce type de bloc à une finition sportive et le greffer sur un véhicule de cette taille, cela n’est pas commun ! Parmi les autres choix en essence, on retrouve un bloc 4 cylindres 1,6 l décliné en puissance 180 et 225 ch. Des alternatives bien plus cohérentes. Côté diesel, la puissance oscille entre 130 ch (1,5 l) et 180 ch (2,0 l). Alors, comment se comporte notre bloc à trois cylindres seulement sur ce bébé de 4,57 m de long (dont 2,74 m d’empattement) pour 1,91 m de large ?

Malgré son côté frêle, et une fois passée la surprise de la sonorité du 3 cylindres qui dérange un peu, avouons que la motorisation d’entrée de gamme peut suffire. Avec 230 Nm à bas régime, l’auto va dans les tours et peut compter sur du couple ! Il ne s’agit pas d’un moteur sportif, mais en faisant le choix des trois cylindres, ce n’est pas l’objectif ! Utilisant la même plate-forme que le Peugeot 3008, le DS7 Crossback s’avère un peu lourd à emmener mais le châssis apporte un bon niveau de confort.

Côté confort de conduite justement, précisons que seules les versions 130 ch (essence ou diesel) sont disponibles en boîte manuelle. Sur toutes les autres versions, il faudra basculer sur une boîte auto à 8 rapports (EAT8).

Nous avons essayé le DS7 Crossback le plus abordable, proposé au catalogue à un peu plus de 31 000 € avec cette motorisation, et atteignant 36 000 € avec la finition Performance Line. À titre de comparaison, le DS7 Crossback permet d’économiser 10 000 € face à un Q5 moins bien équipé… mais avec un moteur plus performant ! Question de choix.

Le DS7 Crossback lance le pari de l’élégance et du confort, tout en osant proposer une gamme de motorisations surprenantes. Certains y verront l’opportunité d’acheter un SUV haut de gamme en sacrifiant (un peu) sur un aspect, si le moteur retenu est le 3 cylindres. Avec les autres blocs, le DS7 Crossback n’a pas à rougir de la concurrence allemande en particulier. En résumé, ce DS7 synthétise un vrai savoir-faire et montre que l’on peut disposer d’un SUV « made in France » de très, très bonne facture.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut