Porsche 718 Cayman 2019

[Vidéo] Essai Porsche 718 Cayman 2.0i T 300ch : une alternative crédible au Cayman S ?

Apparu en 2016, le Porsche Cayman « 718 » est passé de six à quatre cylindres. Fin 2018, la gamme s’est agrémentée d’une version T, comme Touring, qui renvoie à la Porsche 911 T de 1968. Touring, un patronyme qui est synonyme de légèreté avec notamment la perte de certains éléments de confort… mais plus de dynamisme. Essayons cette Porsche 718 Cayman 2.0i T 300ch .

Cayman T : radical, mais pas trop !

Avec des roues de 20 pouces, une suspension abaissée de 20 mm, un autobloquant mécanique de série, le contrôle vectoriel de couple PTV (Porsche Torque Vectoring) cette version T vient raviver le Cayman « de base » avec son 2 litres et ses 300 chevaux. Cette 718 Cayman T est proposée en boîte mécanique ou avec la boîte PDK. Pour notre essai, nous avons la chance de disposer de la véritable version de puristes, avec la boîte manuelle…

Commençons par faire le tour des éléments de confort qui disparaissent pour cette version T. On constate que l’écran central et tout ce qui va avec – de la radio au GPS en passant par le Bluetooth – ne sont plus là. Vous pouvez quand même récupérer cet écran en option pour plus de 2 000 €. A bord, on apprécie un élément distinctif, à savoir les poignées d’ouverture des portes qui sont à lanières à tirer comme sur une voiture de sport très radicale. Le chronomètre au milieu de la planche de bord indique la présence du Pack Chrono en série sur la Cayman T qui permet entre autres les commandes du mode de conduite avec un sélecteur rotatif sur le volant.

L’engin n’est pas dans une philosophie extrême de gain de poids puisque l’on trouve quand même la climatisation, des finitions soignées et même de la moquette assez épaisse dans les coffres avant et arrière. Finalement, l’écart de poids sur la balance n’est que de 15 kg.

Un Cayman à la robe alléchante mais pas si exclusif

Au volant de cette 718 Cayman T, aucun changement par rapport à la 718 de base en ce qui concerne la partie motorisation. Toujours 300 ch et 380 Nm de couple pour des performances identiques : 5 secondes pour le 0 à 100 km/h, 24 secondes pour le kilomètre départ arrêté. Le moteur est un petit peu creux avant 3000 tours/minute et monte de façon progressive jusqu’à 7 000 tours/minute. Un turbo qui n’est pas linéaire mais qui au contraire aime aller dans les tours.

On retrouve exactement la même configuration châssis qu’un Cayman classique, à l’exception des suspensions, ce qui permet de ne pas être dépaysé mais créé un peu un sentiment de frustration. Il s’agit d’un Cayman au maximum de ses capacités châssis, mais qui mérite plus de puissance. Le S voire le GT4 avec le six cylindres sont en ce sens à privilégier.

Pour finir parlons budget : Porsche facture ce 718 Cayman T coûte 66 000 € hors options soit 9 000 € de plus qu’un Cayman de base, et 3 500 € de moins seulement qu’un Cayman S de 350 ch. Ce dernier nous paraît clairement plus intéressant. Le 718 Boxster lui aussi peut recevoir une version T avec le bloc de 300 ch et avec toutes les optimisations châssis possibles. Il coûte alors 2 000 € de plus que le Cayman T soit 68 000 €.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut