Porsche 911 3.0i 450ch Carrera S

[Vidéo] Essai Porsche 911 Carrera S, un retour aux sources pour une légende toujours vivante

La Porsche 911 en est aujourd’hui à sa huitième génération sur nos routes. La Porsche 911 Carrera S de Type 992 joue la carte de l’authenticité et de l’hommage au modèle original lancé dans les années 60 sur le plan stylistique. Le tout, sans pour autant rester sur ses acquis, notamment côté mécanique. La 911, alliance parfaite de toute l’histoire de l’automobile et de sa nécessaire mutation ?

La 911, comme au premier jour

« Demandez à un enfant de vous dessiner une voiture, et il vous dessinera une 911 ». Après toutes ces années, le mythe est encore vivant, et Porsche parvient toujours à réinventer celle dont la ligne est intemporelle. Avec son capot nervuré et de larges prises d’air, sa partie arrière redessinée ou encore son regard, on retrouve avec le coup de crayon de cette 992 ce qui fait la singularité de la 911 depuis si longtemps. En mieux. Désormais, les voies larges initiées sur la 4S type 991 sont présentes de base, les passages de roues sont impressionnants et la bête repose sur des jantes de 21 pouces à l’arrière pour transférer toute la puissance.

Notre essai vidéo de la 911 Carrera S

Notre modèle d’essai, la Porsche Carrera S PDK, embarque 450ch. Il s’agit d’une évolution de 50ch pour cette type 992 en comparaison avec l’ancienne génération. Du côté du couple, 530 Nm (soit +30 Nm) ce qui nous permet d’abattre le 0 à 100 Km/h en 3,5 s. Évolution du style, amélioration à bord (lire ci-après) mais conservation des attributs essentiels. On retrouve le flat 6 en porte à faux arrière, un 3 litres turbo compressé couplé à une boite PDK à 8 rapports.

Une vie à bord authentique, et un retour de la fermeté !

La vie à bord traduit comme pour l’impression à l’extérieur ce mélange entre nouveautés et volonté de conservation de ce patrimoine roulant. On pénètre à bord grâce à des poignées affleurantes. Une fois en place, on découvre les cinq compteurs et bien entendu le compte tour au centre. 100 % numérique, cet ensemble est personnalisable, et permet notamment d’afficher un compteur de G ou le GPS.
Au centre de la planche de bord, on retrouve un écran tactile de 11 pouces (de série). Disposant de nombreuses options – notamment en ce qui concerne la vie à bord – la 911 Carrera S de notre essai présentait des inserts décoratifs ou encore du cuir sur la partie supérieure de la planche de bord. Le niveau de finition est excellent. La 911 reste un plaisir solitaire (ou à deux), les places arrière étant anecdotiques, la plupart du temps occupées par des sacs ou des manteaux.

Avec une boîte PDK encore plus rapide, les rapports sont raccourcis (car plus nombreux qu’avant) et la sportivité se fait encore plus sentir. C’est une réalité, la Porsche 911 type 992 propose moins de confort qu’avant, notamment à basse vitesse. Alors que la 997 et la 991 misaient sur cette polyvalence et cette volonté d’être presque des voitures de tous les jours, on retrouve avec la 992 l’envie de repartir dans le sens inverse. Le sport, rien que le sport. Pour le confort, la gamme Porsche s’est depuis longtemps élargie et offre de quoi se régaler.
Le problème avec une véritable légende vivante, c’est que le ticket d’entrée n’est pas donné. Notre version d’essai débute à 122 000 €. Même dans sa configuration la plus abordable, cette 911 type 992 dépasse les 100 000 €. Mais elle ne possède pas vraiment de concurrentes aussi respectables et iconiques.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut