Giulia Alfa Romeo
Crédit Photo : STELLANTIS

Alfa Romeo : vers une convergence de plateforme avec Peugeot ?

Avec pas moins d’une quinzaine de marques intégrées au sein du groupe, le géant Stellantis s’organise pour trouver des synergies. Le nouvel ensemble issu de la fusion entre PSA et FCA pourrait notamment trouver des passerelles entre Peugeot et Alfa-Romeo. Explications.

Alfa-Romeo, un outil industriel à (re)penser

Comment va évoluer la marque Alfa-Romeo ? Comment va-t-elle se positionner face aux autres marques ? C’est un peu la grande inconnue, Alfa-Romeo ayant largement été délaissée par le passé. Alors, après le Tonale qui reprend la base technique du Jeep Compass et qui est attendu début 2022, c’est avec Peugeot qu’un rapprochement technique est possible.

On pourrait par exemple avoir le droit à une version italienne du Peugeot 2008. Un modèle encore très confidentiel, dont le nom commercial pourrait être Brennero, qui arriverait en 2023 sur le marché.

Les Giulia et Stelvio vont avoir le droit à une mise à jour. C’est la base technique du 3008 qui pourrait être reprise. De son côté, la Giulietta pourrait avoir le droit à une vraie renaissance sur la base des nouvelles Peugeot 308 et DS4.

Tant de convergences avec le constructeur français qui pourraient créer de nouvelles marques très proches mais si différentes en matière de positionnement.

La course à l’électrification pour Alfa-Romeo

Pourquoi autant de changements et d’évolutions à attendre ? Focalisons-nous sur le cas des Giulia et Stelvio. Les deux créations de la marque utilisent actuellement la plateforme Giorgio. Une base technique qui est malheureusement inadaptée pour recevoir des moteurs hybrides ou pour une conversion à l’électrique. La plateforme EMP2 V4 que peaufine actuellement PSA tombe à pic !

Pour que Alfa-Romeo s’intègre parfaitement dans le nouveau plan de bataille de l’ensemble Stellantis, avoir recours à des plateformes qui acceptent l’électrification est indispensable. La quasi-totalité des modèles du groupe devrait disposer d’au moins une version électrifiée en 2025. Avec son outil industriel daté, une gamme peu fournie qui accuse un peu le poids des années, Alfa-Romeo doit réagir.

Les changements les plus importants ne devraient toutefois pas nous être présentés avant 2022. Du côté des dirigeants de la marque, on attend en effet beaucoup du lancement du SUV Tonale avant de communiquer sur la suite. Stellantis officialisera un plan quinquennal pour toutes ses marques, y compris Alfa Romeo, vraisemblablement en fin d’année 2021 ou au tout début de 2022.

Au même titre que DS et Lancia, Alfa Romeo devrait retrouver un positionnement haut de gamme. La volonté est d’ailleurs de développer la marque italienne aux États-Unis, territoire un temps envisagé pour le développement de Peugeot… qui n’y est plus présent depuis de nombreuses années !

 

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut