Vignette crit air

Les émissions de CO2 bientôt intégrées à la vignette Crit’Air ?

Le certificat qualité de l’air Crit’Air, que l’on a l’habitude de désigner sous le nom de « vignette Crit’Air », est une petite vignette à coller sur le pare-brise des voitures éligibles pour indiquer sa classe environnementale. Cet outil utilisé notamment pour réguler le trafic et restreindre l’accès à certaines zones pourrait revoir les données prises en comptes pour son calcul. Voici les évolutions en cours de discussion.

Fonctionnement actuel de la vignette Crit’Air

La vignette Crit’Air est devenue aujourd’hui incontournable pour circuler dans certaines zones à faibles émissions (ZFE) et plus globalement pour indiquer la classe environnementale d’un véhicule. Six classes de certificats qualité de l’air existent aujourd’hui. Quels sont les paramètres pris en compte pour effectuer ce classement ?

  • La classification dépend du type de véhicule (voitures particulières, deux-roues, tricycles et quadricycles, véhicules utilitaires légers et véhicules lourds dont autobus et autocars) ;
  • La classification est également directement reliée à la motorisation et à la norme européenne d’émissions polluantes que respecte le véhicule. Ce sont les fameuses « normes Euro ».

Ainsi, aussi surprenant que cela puisse paraître, les émissions de CO2 ne sont pour le moment pas directement prises en compte pour déterminer la classe environnementale d’un véhicule. C’est ce qui permet d’aboutir à des situations ubuesques, avec des voitures qui bénéficient d’une vignette Crit’Air 1 tout en étant en parallèle taxées d’un malus écologique maximal. C’est le cas par exemple de voitures ultra-sportives ou même de SUV puissants et haut de gamme.

Les évolutions possibles pour la vignette Crit’Air

Les émissions de dioxyde de carbone pourraient désormais entrer dans le nouveau mode d’évaluation selon un projet d’arrêté gouvernemental. Il s’agit, pour être totalement précis, du projet d’arrêté « modifiant l’arrêté du 21 juin 2016 établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphériques en application de l’article R. 318-2 du code de la route ». Vous pouvez en découvrir tous les détails sur le site des consultations publiques du ministère de la Transition écologique.

L’idée est simple : en plus des normes antipollution Euro et du type de carburant utilisé, le niveau des émissions de CO2 viendrait pondérer les résultats et éviter les dérives actuelles. Dans le détail, deux seuils d’émission de CO2 sont envisagés.

  • Le seuil 1 se situerait à 120 g/km sur le cycle WLTP (ou 95 g/km sur le cycle NEDC) ;
  • Le seuil 2 serait à 50 g/km (WLTP ou NEDC indifférenciés).

Cette évolution ne concernerait que les véhicules particuliers ou les utilitaires légers. Les poids-lourds notamment ne feront pas partie de ce changement.

A savoir : la prise en compte des émissions de CO2 risque de renverser certains calculs et de vous faire glisser dans les classes environnementales. Mais une astuce pourrait bien être trouvée. En effet, toujours selon le projet d’arrêté gouvernemental, un abattement de 40 % pourrait être envisagé pour les voitures compatibles à l’E85 qui rejettent moins de 250 g/km de CO2.

Partager l'article

Un commentaire pour “Les émissions de CO2 bientôt intégrées à la vignette Crit’Air ?

  1. Comme d’habitude ce sont les automobilistes qui paient. Quid des camions qui traversent la France de part en part , et des utilitaires non concernés par les émissions de CO2. C est tous ensemble ,pour luter contre les rejets de CO2 ou personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut