Association Bridgestone et Microsoft
Crédit Photo : BRIDGESTONE

Microsoft et Bridgestone s‘unissent pour un pneu intelligent capable de communiquer

Le manufacturier pneumatique Bridgestone et le géant de l’informatique Microsoft ont annoncé travailler de concert pour développer un système intelligent de surveillance des pneus. En alliant leurs savoir-faire, les deux entreprises veulent développer le premier système qui détecte les anomalies et prévient de l’usure des pneus. Sachant que les pneumatiques sont responsables dans 30 % des accidents liés à une défaillance technique, cette avancée pourrait aider au développement d’une sécurité renforcée sur la route.

La surveillance des pneumatiques, enjeu de sécurité routière

Prendre soin des pneus qui équipent sa voiture est primordial. En effet, le manque d’entretien de ces derniers provoque souvent des accidents qui auraient pu être évités. De la pression inadaptée à l’usure prématurée, en passant par la dégradation irrégulière de la surface ou encore les chocs et déformations, sans surveillance, les pneumatiques peuvent ne pas être utilisés de manière optimale. Et, à moins d’un contrôle visuel régulier, il est aisé de passer à côté de problèmes parfois importants.

Depuis 2012, tous les nouveaux véhicules commercialisés doivent être équipés d’un système de surveillance de la pression des pneus ou TPMS (Tyre Pressure Monitoring System). Les Etats-Unis l’imposent en série depuis septembre 2007 sur tous les véhicules légers. On distingue alors deux systèmes. Le premier, le système indirect, se contente de signaler une anomalie de circonférence du pneu qui correspond à une pression de gonflage incorrecte. Le second, le système direct, est un capteur intégré dans la roue. Ce dernier est de loin le plus fiable puisqu’en plus d’indiquer les pressions, il est également en mesure de communiquer de nombreux autres paramètres, comme la température.

Un système communiquant basé dans le cloud et partagé

Bridgestone et Microsoft ont l’ambition de créer un système de capteurs pouvant détecter l’altération de la surface et de la carcasse du pneu. Concrètement, le système ne se contente pas d’observer a posteriori un problème mais enregistre les détériorations subies par le pneu, ainsi que des informations sur l’état de l’infrastructure routière. Un système communiquant et intelligent associé à la plate-forme MCVP de Microsoft. En clair, les données des capteurs existants sont analysées avec des algorithmes afin de détecter les événements qui pourraient avoir une incidence sur la bande de roulement et la carcasse du pneu. Il s’agit alors de préventif.

Parmi les applications possibles, on peut notamment imaginer que les informations captées par les voitures soient ensuite transmises au gestionnaire de l’infrastructure. Ainsi, une collectivité ou un gestionnaire privé (comme les autoroutes) pourraient savoir qu’un nid-de-poule est en formation ou qu’une chaussée s’est dégradée.

Le nouveau système est disponible pour tous les constructeurs de véhicules utilisant la plateforme pour véhicules connectés de Microsoft. Il sera également bientôt accessible pour les voitures autonomes.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut