Conduire heure hiver
Crédit Photo : OSMAN RANA

L’heure d’hiver et ses conséquences sur la conduite en fin de journée

À la fin du mois d’octobre, nous sommes passés à l’heure d’hiver. Comme de coutume, une question éternelle revient : « nous perdons ou gagnons une heure de sommeil ? ». Mais cette question pourrait bientôt ne plus exister. En effet, les eurodéputés ont voté en faveur de la suppression du changement d’heure saisonnier à compter de 2021. En attendant, il faut composer avec cette transition et ses effets notamment sur la circulation routière.

Un pic d’accidentalité lors du changement d’heure

Cette année, le passage à l’heure d’hiver a été réalisé dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 octobre. Vous pensez que cet événement n’a aucun impact sur la sécurité routière ? Détrompez-vous ! Selon les chiffres communiqués par le gouvernement, c’est même tout le contraire.

À cause d’une luminosité plus faible en fin de journée, et d’une nuit qui s’installe plus rapidement, il est important pour tous les usagers d’être bien visibles. Malheureusement, un pic d’accidentalité est noté chaque année. « Le nombre d’accidents impliquant un piéton augmente de manière récurrente, de +42% en novembre, par rapport au mois d’octobre (à la fin duquel se produit le changement d’heure), sur le créneau horaire de 17 h – 19 h (et +13,6 % sur la tranche horaire matinale de 7 h – 9 h) » peut-on lire sur le site officiel de la Sécurité routière.

Circuler en toute sécurité et redoubler de vigilance

Quels sont les bons réflexes à adopter au moment du changement d’heure et les mois qui suivent, alors que la luminosité est plus faible ? Pour faire face au manque de visibilité sur les trajets de retour du travail ou lors de tout déplacement en fin de journée, plusieurs bonnes habitudes sont à prendre :

  • Pour les usagers de deux-roues, motorisés ou non, ou encore pour les piétons qui se déplacent dans des portions dangereuses et mal éclairées, il est important de porter des vêtements clairs et un gilet ou bandeau rétroréfléchissant.
  • En tant que conducteur, il est nécessaire de redoubler de vigilance et de bien faire attention aux angles morts.
  • Comme cela doit déjà être le cas toute l’année et en toutes circonstances, il faut bien indiquer ses changements de direction. En prévenant les autres usagers, on peut leur permettre d’anticiper leurs manœuvres.
  • Prendre le temps d’effectuer le tour de son véhicule et s’assurer du bon état de fonctionnement de tous ses phares. De même, afin de disposer d’une visibilité optimale, votre pare-brise doit être parfaitement propre et ne pas présenter de fissures ou dégradations.

La période actuelle, qui suit le confinement intervenu au début de l’année 2020, entraîne une augmentation de la mortalité des cyclistes. Puisque les usagers à deux roues sont de plus en plus nombreux, ils sont aussi bien plus sujets à des accidents et des collisions avec des véhicules motorisés. Alors, plus que jamais, profitons de ce passage à l’heure d’hiver pour adopter les bons comportements et partager la route.

Partager l'article

Un commentaire pour “L’heure d’hiver et ses conséquences sur la conduite en fin de journée

  1. Votre article est un peu tendancieux, et laisse à penser que vous préférez l’heure d’été.
    Mais, rester en heure d’été en hiver aurait pour conséquence de rouler de nuit le matin pour se rendre à son travail et/ou se déplacer, donc aux mêmes causes, les mêmes effets.
    Rester à l’heure d’hiver, c’est déjà une heure de décalage par rapport au soleil. N’est-ce pas suffisant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut