volvo electrique
Crédit Photo : VOLVO

Voici la liste des constructeurs qui vont passer au « tout électrique »

Faire basculer l’ensemble d’une gamme sur la technologie électrique, c’est une décision déjà actée par plusieurs constructeurs. Entre ceux qui en ont profité pour effectuer une annonce en grande pompe ou ceux qui, à l’inverse, en font un non-événement, la perception est très différente. La fin du moteur à combustion interne n’est plus qu’une question d’années… voici la liste de ces constructeurs qui ont déjà annoncé le passage au 100 % électrique.

L’électrique, nécessaire adaptation pour les constructeurs sur le marché automobile

Entre une politique réglementaire à l’échelle de l’Union Européenne toujours plus drastique en matière de normes d’émission, des règles à l’échelle des pays qui sont elles aussi de plus en plus strictes, sans parler des restrictions dans les grandes agglomérations, un constat s’impose : il ne sera plus possible demain de continuer à rouler avec un moteur à combustion interne conventionnel dans de nombreux endroits de la planète. Alors, une transition s’impose.

Plusieurs constructeurs ont déjà commencé le mouvement en électrifiant leurs gammes. Cela signifie concrètement que les véhicules à moteur thermique sont petit à petit hybridés, avec l’association d’un moteur électrique en complément du moteur thermique. Mais cette phase n’est qu’un passage avant la bascule au tout électrique.

Il semble pourtant exister des alternatives pour conserver les bons vieux blocs thermiques. C’est le cas notamment avec le développement des biocarburants et autres carburants de synthèse décarbonés ou e-carburants. Certains constructeurs, à l’image de BMW ou encore de Porsche, croient dans cette voie et développent des usines capables de produire des carburants propres, issus de ressources non fossiles.

Les nombreuses critiques à l’égard du modèle de la voiture électrique vont peut-être donner raison à cette voie des carburants plus propres. Car si la pollution générée par le moteur d’une voiture électrique est nulle à l’usage (pas de CO2 émis dans l’atmosphère lorsque la voiture roule), le bilan sur le cycle de vie global n’est pas si bon. La production des batteries nécessaires au fonctionnement d’une voiture électrique notamment est très polluante.

La période dans laquelle nous venons de rentrer est pleine de défis et d’incertitudes. Nul ne sait si l’électrique constituera demain l’alpha et l’oméga dans l’automobile, la seule et unique proposition à laquelle nous pourrons accéder en concession.

Les constructeurs qui vont devenir 100 % électrique

Il existe déjà des constructeurs qui sont nés avec la promesse de ne diffuser que des véhicules électriques. Le plus célèbre est évidemment Tesla. Mais il n’est pas le seul. Citons également le constructeur chinois Aiways ou le constructeur Rimac, qui donne lui dans la catégorie des supercars. Des projets encore à l’état de préparation sont aussi dédiés à l’électrique. C’est le cas par exemple de la start-up allemande Sono Motors qui souhaite commercialiser une familiale 100 % électrique à partir de 2023.

Déroulons la liste des constructeurs qui ont déjà annoncé qu’ils allaient mettre fin à l’utilisation des moteurs thermiques au profit de l’électrique.

Alpine (2025)

En relançant la marque sportive Alpine, le groupe Renault a fait renaître la passion chez de nombreux amateurs. Mais une fois l’A110 de nouvelle génération lancée, on se demandait ce qu’allait être le futur du constructeur français. Lors d’une présentation complète des objectifs, on a pu apprendre qu’Alpine va devenir un constructeur 100 % électrique avec trois modèles. Outre la berlinette, une citadine et un SUV vont compléter l’offre.

Audi (2033)

Constructeur investi de longue date dans les solutions hybrides (en particulier avec des succès en compétition aux 24 Heures du Mans), Audi fait partie des marques qui ne semblent pas pressées de sonner la fin du thermique. Alors que 2025 ou 2030 sont les objectifs des camarades, Audi préfère viser l’année 2033. Dès 2025 déjà, les nouveaux modèles inédits seront toujours 100 % électriques. De plus, chaque modèle de la gamme historique aura le droit à une déclinaison hybride au minimum.

Bentley (2030)

A la fin de l’année 2020, le constructeur anglais emblématique a annoncé la fin des moteurs thermiques dans sa gamme à partir de 2026. L’objectif est ainsi d’opérer une bascule qui sera totalement effective en 2030.

Fiat (2030)

Sans trop le dire, sans multiplier les communiqués de presse à ce sujet, Fiat a annoncé un passage à l’électrique. « Entre 2025 et 2030, notre gamme de produits deviendra progressivement exclusivement électrique » a confirmé Olivier François, le patron de Fiat. Déjà, la marque italienne est investie sur cette motorisation. En effet, la 500 de nouvelle génération n’existe pas avec un moteur essence ou diesel. Pour pouvoir rouler dans la toute nouvelle version, il faut obligatoirement la sélectionner en électrique. Logique lorsque l’on sait que son usage prioritaire se fait en ville.

Ford (2030)

Constructeur mondial s’il en est, Ford ne peut pas ignorer la transition en cours et la nécessaire prise en compte de l’électrique. L’objectif est de disposer d’une gamme totalement électrifiée en 2030. Mais avant d’atteindre cette gamme zéro émission, c’est une évolution par palier qui est prévue. La mutation commencera en 2026 avec une offre limitée à des voitures électriques ou hybrides rechargeables seulement. Ce changement est prévu pour le marché européen. Rien d’annoncé en ce qui concerne le marché historique de Ford, l’Amérique du Nord.

Jaguar (2025)

A l’image de Volvo, autre constructeur qui a fait du passage à électrique un axe de communication fort, Jaguar aussi mise sur cette redistribution des cartes pour se distinguer. Voilà pourquoi à partir de 2025, la marque ne proposera plus que des véhicules électriques. Les mythiques V10 ou V12 de la marque, utilisés dans les modèles de série ou en compétition, seront désormais de l’histoire ancienne.

Land Rover (2030)

Autre marque du groupe anglais Jaguar Land Rover, la branche Land Rover va effectuer une transition plus en douceur. Tout va débuter en 2024 avec le tout premier modèle électrique. Cinq autres vont suivre, probablement un par an jusqu’à 2030.

Lotus (2025)

Certes confidentielle, la gamme du constructeur Lotus – historiquement centrée sur de petites voitures avec des moteurs essence – va devenir 100 % électrique. L’Emira est ainsi la dernière Lotus lancée dans cette tradition. Ensuite, tout sera électrique. D’ailleurs, le développement de cette technologie va être mené de concert avec Alpine.

Mini (2030)

Mini est déjà un acteur de l’électrique notamment avec la Cooper SE. L’idée est d’arrêter la production de modèles thermiques en 2025. À cette date, le dernier modèle équipé d’un moteur à combustion interne sera proposé et connaîtra une carrière d’une durée de cinq ans… permettant de n’avoir que de l’électrique en stock en 2030. L’approche de Mini est originale, avec une gamme qui pourrait croître et de nouveaux modèles en perspective. Des rumeurs parlent d’ailleurs d’un SUV familial électrique.

Smart

Smart, oui Smart. Le constructeur qui avait révolutionné la mobilité urbaine avec son petit véhicule à deux places il y a bien longtemps a déjà basculé à l’électrique. Membre à part entière du groupe Daimler, Smart possède à son catalogue deux modèles électriques, les Smart EQ Fortwo et Smart EQ Forfour.

Volvo (2025)

Volvo a été l’un des premiers constructeurs à annoncer un passage à l’électrique à 100 %. En travaillant sur ses propres moteurs, le constructeur espère que la transition sera pleinement réalisée en 2025. En attendant cette date, la gamme actuelle se compose de 50 % de modèles hybrides et 50 % de modèles électriques. Ambassadeur de cette nouvelle philosophie, le XC40 Recharge a été le premier modèle Volvo proposé uniquement avec une motorisation électrique. Une petite révolution pour le SUV coupé.

En regardant la stratégie des constructeurs que nous venons de citer, on perçoit que deux échéances sont souvent évoquées : 2025 ou 2030. Selon que le constructeur soit ambitieux et/ou qu’il dispose déjà d’une gamme importante à convertir à l’électrique, une échéance semble plus propice. Mais qu’en sera-t-il concrètement ? Entre-temps, certains progrès technologiques liés notamment comme nous l’avons évoqué aux carburants plus propres peuvent-ils remettre en question cette transition vers l’électrique ? L’avenir nous le dira.

Partager l'article

Un commentaire pour “Voici la liste des constructeurs qui vont passer au « tout électrique »

  1. Derrière tout cela il a une volonté cachée: développer la construction de centrales nucléaire.
    Cela me rappelle le lancement à tout-va du chauffage électrique dans les habitations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut