rétrofit
Crédit Photo : IPHOTO

Le rétrofit est-il la voie à suivre pour une transition du parc automobile existant ?

Le secteur automobile est marqué actuellement par de profonds changements, et l’adoption massive des technologies électriques et hybrides. Les ventes de « voitures plus propres » connaissent un très fort engouement, avec des moteurs à la consommation améliorée et aux émissions réduites. Mais la solution ne vient peut-être pas uniquement des ventes de voitures neuves. Une autre alternative se présente avec le rétrofit. Bénéficiant désormais d’un cadre légal, cette technique pourrait connaître une très forte croissance dans les années à venir. À condition d’être soutenue. Explications.

Qu’est-ce que le rétrofit ? Définition et règles applicables

Commençons par un point définition : qu’est-ce que le rétrofit ? On peut définir le rétrofit par le fait de remplacer sur un véhicule un bloc moteur thermique (essence ou diesel) par un bloc moteur électrique (avec des batteries) ou à hydrogène (pile à combustible). Le but du rétrofit est ainsi de conserver un véhicule mais de remplacer le moteur pour supprimer toutes les émissions de particules nocives que génère celui-ci.

Changer de moteur, sortir cet organe mécanique pourtant central dans une voiture pour le remplacer par un bloc électrique, vous pensez que cela est illégal ? Depuis la loi du 3 avril 2020, cette pratique est encadrée et totalement validée par le législateur. Vous pouvez donc « convertir » n’importe quelle voiture ou presque en circulation sans avoir besoin au préalable de l’accord du constructeur (ce qui était jusqu’à maintenant le principal frein au développement du rétrofit). Toutefois, quelques règles s’appliquent.

  • Le rétrofit doit obligatoirement être réalisé par des professionnels dont le savoir-faire est validé. Le poseur doit notamment disposer d’une autorisation d’homologation distribuée par l’UTAC (Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle) ;
  • Le rétrofit doit aboutir à une puissance du moteur électrique équivalente à celle du moteur thermique d’origine. Impossible de gagner de la puissance en convertissant une petite cylindrée en voiture électrique surpuissante ;
  • Lorsque la modification est terminée, le poids total du véhicule ne doit pas varier de plus de 20 % par rapport au poids d’origine. Une décision qui permet de conserver le niveau de sécurité du véhicule.

Tous les véhicules ne sont pas éligibles au rétrofit. Il faut en effet pour une voiture qu’elle soit âgée de plus de cinq ans. En ce qui concerne les deux-roues, cette restriction est rabaissée à trois ans seulement.

Le rétrofit, la réponse pour moderniser le parc automobile

Les pionniers du secteur sont réunis dans l’association des Acteurs de l’Industrie du Rétrofit électrique (AIRe). Le nombre d’acteurs que regroupe cette filière ne cesse de grandir. Puisqu’il existe maintenant un cadre réglementaire pour la transformation des véhicules thermiques vers un mode de traction électrique, un fort engouement est attendu. Il faut dire que cette solution présente de nombreux atouts.

En réutilisant un véhicule déjà en circulation pour convertir sa motorisation, le rétrofit s’intègre à la fois dans une logique de développement durable et d’application des principes de l’économie circulaire. Plutôt que de se tourner vers un véhicule neuf, le rétrofit permet de prolonger la durée de vie d’un véhicule déjà produit. Une pratique qui, en plus, est doublée de la suppression de l’émission des particules polluantes liées à la motorisation, mais pas seulement. Les atouts sont multiples :

  • Baisse des émissions de particules du parc automobile existant (et notamment des émissions de CO2) ;
  • Réduction des déchets industriels en prolongeant la durée de vie des véhicules. Une voiture avec un moteur thermique cassé peut être convertie en électrique ;
  • Stimulation de la recherche et du développement en matière de batteries et d’utilisation de l’hydrogène ou de l’électrique ;
  • Création d’emplois spécialisés qui associent automobile et hautes technologies ;
  • Possibilité pour les utilisateurs finaux de disposer d’un véhicule plus économique à l’usage ;
  • Contournement des règles de limitation de circulation en permettant à un véhicule même ancien de circuler sans émettre de particules polluantes.

En appliquant les principes du rétrofit, il est possible de rouler dans n’importe quel véhicule ou presque en 100 % électrique, n’importe où. Oui, grâce à cette technologie, vous pouvez rouler dans une voiture de collection ancienne avec un moteur électrique dans une zone à faible émissions (ZFE). Le rêve ? Les principaux acteurs du marché ont compris cet intérêt et développent actuellement une offre concentrée autour de modèles automobiles iconiques (Fiat 500, Mini Cooper, Peugeot 504, Porsche 911, etc.) pour centraliser les demandes. Il s’agit d’ailleurs pour le moment de la seule solution viable. Car les frais d’homologation sont très élevés et ne peuvent pas être assumés par un particulier. Cette concentration des demandes sur quelques modèles ciblés permet de réduire les coûts.

Le rétrofit, la réponse à la problématique des véhicules lourds

Rouler dans un véhicule très ancien ou moins âgé en le convertissant à l’électrique, est-ce dans tous les cas une bonne idée ? Selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), cette technique s’avère très intéressante pour les véhicules dont le poids est élevé. Alors, pour les citadines, le gain en matière de réduction des émissions est moins marqué mais reste bénéfique.

Lorsque l’on se focalise uniquement sur l’évaluation des émissions de gaz à effet de serre, un rétrofit est toujours plus avantageux qu’acheter un véhicule électrique neuf ou que de conserver un véhicule thermique. Cette évaluation prend en compte l’intégralité du cycle de vie, de la fabrication au recyclage.

La baisse des émissions polluantes est encore plus forte pour les véhicules lourds. En basculant notamment sur le segment des camions, la baisse peut atteindre 87 % sur une période de 10 ans en comparaison avec un véhicule équipé d’un bloc thermique. Idem pour les bus.

Les limites du rétrofit

Utiliser le rétrofit permet de faire baisser le coût d’utilisation d’un véhicule en comparaison à l’achat d’une voiture neuve. Mais attention à cette vision qui ne se concentre que sur la chaîne de traction. Il faut aussi prendre en compte les limites du rétrofit. En effet, en conservant un véhicule déjà en circulation, les autres pièces ne sont, elles, pas au goût du jour. Même en basculant votre voiture à l’électrique, il vous restera toujours à honorer des frais d’entretien courant pour les pneumatiques, les freins, les suspensions, etc.

Autre donnée à prendre en compte, le niveau d’équipement et de sécurité. Bien entendu, en utilisant le rétrofit pour convertir une vieille Porsche 911 ou une Ferrari Testarossa, l’objectif n’est pas d’avoir à bord un équipement pléthorique. Mais en choisissant de convertir un véhicule « lambda », il faut prendre en compte cet élément : vous ne pourrez pas toujours bénéficier des dernières aides à la conduite, les équipements ne seront pas les plus récents et la sécurité sera elle aussi « figée ».

Plus d’une année après la loi autorisant le rétrofit, aucun véhicule de la sorte ne circule actuellement en France. Les coûts d’homologation expliquent en partie ces délais. Les premiers modèles devraient arriver en 2022. La limite du prix est réelle. Ainsi, plusieurs acteurs préconisent un véritable soutien à cette filière du rétrofit avec la mise en place d’un système de bonus comme cela est le cas pour l’achat de véhicules électriques neufs (avec le système du bonus écologique).

La situation pourrait évoluer très prochainement et permettre au rétrofit d’émerger. En effet, il s’agit d’une réponse transitoire, une technique qui peut accompagner la modernisation du parc automobile avant la disparition complète des voitures thermiques en 2040.

 

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut