Voitures propres

Véhicules propres : comment bien choisir son énergie ?

Les voitures dites propres sont de plus en plus nombreuses et attirent un grand nombre d’automobilistes désireux de réduire leur impact environnemental, ainsi que leur consommation. Mais comment choisir une énergie adaptée à ses habitudes de conduite et son usage ? Petit tour d’horizon des énergies, de leurs avantages et inconvénients.

Choisir un modèle de véhicule n’est déjà pas évident tant l’offre est étoffée. Alors, lorsque se pose la question de l’énergie, il est parfois difficile de s’y retrouver et de faire un choix. Vous envisagez de rouler dans un véhicule propre ? Vous vous demandez quelle énergie est la plus adaptée à votre conduite afin de minimiser votre empreinte environnementale et réduire votre consommation ? Électrique, hybride rechargeable, GPL… pour vous y retrouver parmi les motorisations, il vous faudra avant tout faire le point sur vos besoins et vos usages.

Les alternatives au diesel et à l’essence

Le diesel et l’essence sont encore les deux carburants qui dominent le parc automobile français. Mais progressivement, de nouvelles énergies se font une place de choix. Dans le tableau ci-dessous, nous dressons les points positifs et négatifs des différentes énergies :

Motorisation Prix Coût d’utilisation Points de recharge Emission de CO2 Particules NOx
Diesel + +
Essence + + / (neutre) /
LPG / / + / + +
Gaz naturel / / / / + +
Hybride / / + / / /
Plugin Hybride + + + + +
Électrique + / + + +
Pile à combustible + + +

 

La Belgique a mis en place un système d’écoscore permettant de comparer les différentes énergies avec comme indicateurs : les émissions de CO2, les polluants de l’air et le bruit, tout en tenant compte de la génération de l’électricité et du raffinage des carburants. Selon cet écoscore, les voitures électriques arrivent en tête du classement, surtout pour les véhicules utilisant des batteries classiques ou une pile à combustible.

Bien choisir son énergie “propre”

Afin de faire le bon choix de motorisation, il est important de bien identifier vos usages, les routes que vous empruntez le plus, ainsi que votre manière de conduire.

Voici une sélection des avantages et inconvénients pour vous aider à y voir plus clair et choisir l’énergie qui vous convient :

Type Avantages Inconvénients
L’hybride
(un moteur thermique combiné à un moteur électrique)
  • Très économe en ville (nombreux freinages).
  • Consommation réduite sur les nationales et départementales.
  • L’hybride ne consomme pas moins sur autoroute.
L’hybride rechargeable
(un moteur thermique combiné à un moteur électrique et une batterie rechargeable sur secteur plus puissants )
  • Idéale pour un usage urbain grâce à une autonomie de 50 km en moyenne en tout électrique (batterie chargée)
  • Faible consommation en dessous des 100 km (consommation divisée par deux lorsque la batterie est chargée).
  • Une consommation accrue dès que la batterie est vide sur les longs trajets et/ou sur autoroute.
  • Le poids des batteries influence la consommation.
L’électrique
(un ou plusieurs moteurs électriques et une batterie de grande capacité)
  • L’énergie la plus verte à ce jour.
  • Silencieuse
  • Parfaite en ville ou pour des trajets n’excédant pas 250 km.
  • Peu de bornes mises à disposition pour se recharger .
  • Temps de charge qui peut atteindre 1h30 pour une recharge complète.
GPL
(mélange d’hydrocarbures légers sous forme liquide issus du pétrole (40%) et de traitement du gaz naturel (60%))
  • Peu coûteux à la pompe.
  • Peu d’émissions de CO2 et de bonnes performances.
  • Idéal pour un usage urbain.
  • Augmentation de la consommation sur autoroute.
  • Autonomie de 330 km maximum.
  • Plein à faire toutes les deux heures.
  • Pompes GPL nombreuses sur les autoroutes mais plus rares sur les routes, de certaines régions.
GNV

(gaz naturel utilisé comme carburant)

  • De meilleures performances qu’à l’essence (Sans plomb).
  • Moins d’émissions de CO2.
  • Pompes très rares sur route et autoroute.
  • Autonomie entre 300 et 400 km aller-retour.
  • Réduction du réservoir d’essence donc très faible autonomie.
E85 ou bioéthanol

(biocarburant utilisable dans certains moteurs à essence)

  • Peu polluant et des performances  améliorées par rapport au SP95 en ville.
  • Consommation raisonnable sur tous types de routes.
  • Autonomie réduite de 20% mais le SP95 est toujours possible aux pompes.

 

De nombreux paramètres à prendre en compte

Choisir une voiture avec une extrême conscience environnementale peut vite tourner au casse-tête tant le nombre de paramètres à prendre en compte est important. Et il y a aussi l’élément déterminant du portefeuille. Parmi les critères à prendre en considération pour rouler « vert », on note : le coût à l’achat, le coût à l’utilisation, les moyens de fabrication, les avantages et inconvénients fiscaux, l’impact environnemental du véhicule tout au long de son cycle de vie, les zones à faibles émissions actuelles et futures, voire l’interdiction pure et simple de certains véhicules dans les grandes métropoles et villes du pays.

Pour rouler « vert », adoptez l’éco-conduite !

Votre impact environnemental va dépendre de l’énergie utilisée par votre véhicule, mais aussi de votre manière de conduire. La façon dont vous vous comportez au volant, ainsi que vos trajets jouent sur la consommation de votre véhicule. En ville, par exemple, la conduite est plus nocive du fait des accélérations et des freinages constants. Le moteur ne fonctionne pas à un régime optimal. Lors des premiers kilomètres, la voiture consomme plus et émet plus de polluant or, en ville, il s’agit souvent de petits trajets. Bilan, lorsque cela est possible, pour les petits trajets préférez la marche ou le vélo. Pour les trajets un peu plus longs, les transports en commun vous permettront aussi de réduire votre empreinte carbone, sans oublier les voitures en partage et le covoiturage.

Pour les trajets en voiture inévitables, il convient d’adopter l’éco-conduite pour réduire sa consommation et ses émissions de CO2.

Quelques conseils pour réduire sa consommation de carburant

Avant de prendre la route

  • Préparer son itinéraire pour éviter les détours et connaitre le trajet le plus rapide ;
  • Contrôler la pression des pneus environ une fois par mois pour s’assurer qu’elle n’est pas trop basse. Des pneus sous-gonflés entraînent une surconsommation de carburant.
  • Alléger le plus possible son véhicule. Plus une voiture est légère, moins elle nécessite d’énergie pour rouler et moins elle pollue. Le poids de votre véhicule a un impact direct sur la consommation de carburant et est à prendre en compte si vous souhaitez diminuer votre empreinte environnementale. De toute évidence, une petite citadine sera moins énergivore qu’un SUV ou un 4X4.

Sur la route

  • Rouler moins vite afin d’éviter un surplus de consommation ;
  • Passer le rapport supérieur dès que possible selon la motorisation de son véhicule ;
  • Anticiper le trafic et rester attentif à tout moment afin d’éviter d’accélérer ou de freiner inutilement et/ou brutalement ;
  • Utiliser au maximum le frein moteur pour décélérer doucement en relâchant l’accélérateur au bon moment, et en gardant une vitesse engagée ;
  • Éteindre le moteur du véhicule à l’arrêt (file d’attente, stationnement, …) ;
  • Savoir utiliser les instruments dont est doté son véhicule, comme le compte-tours (surveiller le régime du moteur), le régulateur de vitesse (rouler à vitesse constante) ou encore l’ordinateur de bord (consommation du carburant) ;
  • Utiliser la climatisation de façon modérée, soit uniquement lorsque cela est vraiment nécessaire.

 

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut