Toyota Yaris cross hybride
Crédit photo : Toyota

Essai Toyota Yaris Cross hybride : le SUV qui va déstabiliser les Peugeot 2008 et Renault Captur

Désireux de capitaliser sur le succès commercial de sa Yaris, impatient de renforcer son offre sur le segment des petits SUV, Toyota vient de lancer le Yaris Cross. Avec sous le capot une technologie hybride évidemment, ce véhicule destiné majoritairement à un usage urbain risque de dynamiter la catégorie et de faire peur aux Peugeot 2008, Renault Captur et autre VW T-Roc.

Une Yaris, mais en différent

Fabriqué en France à Onnaing (59), le Yaris Cross est le plus français de tous les SUV compacts ou presque. Pour frapper fort d’emblée et marquer les esprits, Toyota a décidé de ne proposer son modèle qu’avec la technologie hybride. Choisir la forme de carrosserie la plus tendance du moment avec une motorisation moderne et actuellement en vogue, la proposition a toutes les chances de réussir. Encore faut-il pour cela ne pas commettre d’impair.

En ce qui concerne le design, chacun se fera son idée. On peut en tout cas remarquer l’effort fait pour garder le lien de parenté avec la Yaris classique. Mais ici, la hauteur de caisse est plus importante, les roues sont plus imposantes et on retrouve des protections çà et là. Pour autant, le gabarit reste assez compact avec 4,18 m de long. « Un atout en ville où le nippon propose une position de conduite surélevée (+2,5 cm de plus que la Yaris) et une garde au sol suffisante (17 cm) pour ne pas avoir peur des trottoirs » peut-on lire sur le site de L’Automobile Magazine. La personnalisation est possible pour le SUV notamment avec une carrosserie bi-ton qui accentue cette impression de hauteur.

Moins d’extravagance en revanche à bord, avec un intérieur repris de la Yaris. Du conventionnel, une bonne ergonomie avec un écran central d’une diagonale de 9 pouces au maximum et de nombreuses touches physiques pour ceux qui sont toujours allergiques au tactile. On trouve beaucoup de rangements à bord, ceux qui recherchent de la modularité apprécieront la banquette arrière fractionnable ou encore le plancher du coffre qui peut être retiré. Les moins bien lotis sont les passagers arrière. À cause d’un empattement relativement court, il est difficile pour les plus grands de monter à bord et de trouver une place pour les genoux.

L’hybride comme seule religion

Au lancement, la seule déclinaison possible pour le Yaris Cross combine le bloc moteur 1,5 litre essence de 91 ch associé à un bloc électrique de 79 ch, alimenté par une mini batterie d’environ 0,6 kWh. La puissance cumulée atteint 116 chevaux.

Il s’agit du même système que sur la Yaris hybride. Mais ici, le SUV accuse un surpoids d’une centaine de kilos, ce qui demande plus d’efforts de la part du bloc moteur. Malheureusement, la boîte de vitesses ne suit pas. « On regrette que l’effet « variateur de mobylette » de l’originale transmission fasse exagérément brailler le 3-cylindres quand on le sollicite » explique L’Automobile Magazine. C’est globalement sur les grands axes ou encore les routes secondaires lorsque la vitesse est importante que le moteur montre ses limites. En ville, en revanche, le fonctionnement est efficace. « Les transitions d’une énergie à l’autre sont parfaitement maîtrisées et presque imperceptibles pour le conducteur. Presque ? Oui. A basse vitesse, comme en ville, l’électrique prend les rênes et réjouit son propriétaire qui ne consommera quasiment pas une goutte de carburant » confie Caradisiac.

Quelle est la consommation de ce Yaris Cross hybride ? Une moyenne de 5,5 l/100 km à 5,7 l/100 km a été relevée lors d’essais réalisés par des confrères de la presse automobile. Légèrement supérieur aux valeurs homologuées entre 4,3 et 5,1 l/100 km suivant le niveau d’équipement.

Avec un premier prix à partir de 25 500 € en version deux roues motrices (une transmission intégrale arrivera dans un second temps), la proposition tarifaire est honnête mais la concurrence est féroce. Citons par exemple le Renault Captur E-Tech de 145 ch (à partir de 27 600 €) et le Hyundai Kona de 141 ch (à partir de 27 000 €). Toyota peut toutefois compter sur l’attentisme de certains concurrents. En effet, toujours pas d’hybridation simple sur les Citroën C3 Aircross, Ford Puma et Peugeot 2008…

Partager l'article

Un commentaire pour “Essai Toyota Yaris Cross hybride : le SUV qui va déstabiliser les Peugeot 2008 et Renault Captur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut