Mazda CX-30 2.0i SkyActiv-X 180ch Sportline

[Vidéo] Essai Mazda CX-30 2.0i SkyActiv-X 180ch Sportline : le SUV qui veut concilier les atouts de l’essence et du diesel

Avec la technologie de moteur SkyActiv-X, Mazda promet une véritable révolution. Après les SkyActiv-G (G comme gasoline, qui signifie essence) et les SkyActiv-D (D comme diesel), voici les moteurs SkyActiv-X, qui se démarquent par leur innovation. C’est le cas du moteur essence 2 litres de 180 chevaux de notre CX-30 qui utilise une technologie de mélange pauvre homogène qui fonctionne sur toutes les plages de régime. Une avancée qui, selon Mazda, permet de combiner à la fois les avantages du diesel et ceux de l’essence, à savoir la sonorité, les vibrations et les performances de l’essence, avec les faibles consommations et rejets de CO2 d’un diesel. Essayons ce CX-30, SUV concurrent du Peugeot 3008, ici en version quatre roues motrices et boîte de vitesses manuelle.

De l’équipement et du confort à bord

À l’intérieur, on reconnaît la planche de bord de la Mazda 3, la compacte basée sur la même plateforme que notre CX-30. Elle peut également être configurée avec le même moteur SkyActiv-X. L’écran central n’est pas tactile et se pilote à la molette centrale, à l’ancienne, mais la navigation dans les menus est facile. La qualité de présentation fait partie des bons points, surtout comme ici avec du cuir sur la partie supérieure de la planche de bord. L’équipement est plutôt complet sur notre modèle d’essai qui ne peut de toute façon être complété qu’à l’aide de deux options, à savoir la peinture métallisée et le toit ouvrant.

À l’arrière, l’habitabilité est inférieure à la moyenne de la catégorie mais deux adultes peuvent s’installer correctement. Le coffre fait en revanche partie des points faibles avec l’un des plus petits volumes de la catégorie, selon nos mesures, et plus de 100 dm3 de moins que la moyenne du segment.

SkyActiv-X : un moteur finalement classique dans le CX-30

Au volant, ce CX-30 avec ce moteur essence atmosphérique nous permet de retrouver les caractéristiques propres à cette motorisation. On ne retrouve pas les vibrations du diesel et il s’agit d’un moteur essence qui accepte de monter dans les tours (jusqu’à 6 500 tr/min), assez élastique et avec de la reprise à bas régime. Mais il reste relativement creux par rapport à ce que l’on a l’habitude d’avoir avec des moteurs turbo ! En termes de performances, il s’agit d’une déception et il n’y a rien de révolutionnaire en réalité. La commande de boîte est très agréable, digne d’une voiture de sport, mais le CX-30 ne boxe pas dans cette catégorie malgré son appellation Sportline.

Ce CX-30 a un côté plus dynamique que la moyenne des SUV compacts mais il n’est pas sportif pour autant. Surtout, on aurait aimé légèrement plus de confort. Le compromis n’est pas du tout au niveau du Peugeot 3008, par exemple. Encore une fois, rien de révolutionnaire au volant donc.

Par rapport aux promesses de Mazda, les consommations sont également décevantes. D’après nos mesures, ce CX-30 fait mieux que les concurrents à motorisation essence mais moins bien que ces mêmes concurrents avec un bloc diesel. Prenons l’exemple de l’Audi Q3 35 TDI 150 Quattro quatre roues motrices et boîte manuelle, comme notre CX-30. Celle-ci consomme presque un litre de moins en moyenne aux 100 km, selon nos mesures, tout en accélérant aussi fort au 1 000 m départ arrêté et en ayant de bien meilleures reprises. Les concurrents essence hybrides aussi font mieux. Toujours selon nos mesures, le Lexus UX 250h quatre roues motrices, un peu plus lourd et performant, consomme presque 1,5 litre de moins.

Il n’y a que sur autoroute à vitesse constante que l’appétit du SkyActivX est remarquable. A noter que Mazda annonce que l’entretien du moteur SkyActiv-X est basique. Ce n’est donc pas la révolution annoncée ! Voilà qui explique sans doute des prix qui ne se sont pas envolés. Avec ce moteur, le CX-30 est proposé à partir de 33 000 €, c’est à dire au même prix qu’un Citroën C5 Aircross 1.6 PureTech 180 ch en boîte automatique. Le CX-30 est moins cher que le plus abordable des Q3 qui affiche 150 chevaux. Enfin, sachez pour être complet que ce CX-30 peut monter jusqu’à 39 000 € avec quatre roues motrices et boîte automatique et finition haut de gamme.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut