Toyota RAV 4 Hybride

[Vidéo] Essai Toyota RAV4 Hybride : le SUV qui évolue entre héritage et innovation

Apparu pour la première fois au milieu des années 90, le Toyota RAV4 est un précurseur du segment des SUV compacts. Depuis, nombreux sont les concurrents qui se sont engouffrés dans cette immense brèche ouverte. De retour avec une cinquième génération, que peut nous offrir le Toyota RAV4 ? De l’innovation ? Oui.

Notre essai de ce Toyota RAV4 Hybride

Un héritage, et une envie de muscler le jeu

Véritable « véhicule de loisirs actif à quatre roues motrices » ou Recreational Active Vehicle with 4-wheels Drive (d’où son nom RAV4), le modèle star depuis des générations de la gamme Toyota débarque avec une cinquième version qui entend faire bouger les lignes. Reposant sur la plate-forme modulaire TNGA (Toyota New Global Architecture) de Toyota, le RAV4 n’a plus grand-chose à voir avec son illustre aïeul de 1994. Si à l’époque il faisait moins de 4 m, il a pris au fil des ans de l’embonpoint avec 4,60 m pour la version 2019. Il côtoie le Peugeot 5008, avec qui il possède d’ailleurs de nombreux points communs, nous y reviendrons.

Extérieurement, le design évolue nettement même en comparaison avec la quatrième génération. La face avant notamment présente une calandre beaucoup plus massive et plus étirée. L’impression globale qui en ressort est teintée de virilité. Le dessin global et séduisant avec une ligne de toit légèrement abaissée et une garde au sol revue elle à la hausse. Produit au Japon et au Canada, le SUV compact n’est proposé qu’en cinq portes, comme cela est le cas depuis la troisième génération débarquée en 2006.

Du confort à bord, mais un classicisme omniprésent

L’impression laissée par le Toyota RAV4 à l’extérieur se retrouve également à bord. En comparaison avec la génération précédente, la qualité est en hausse avec quelques détails très agréables au toucher comme les molettes de climatisation. Un écran central permet d’apporter toutes les informations essentielles tandis que le rétroviseur peut selon vos envies basculer en mode écran grâce à une caméra placée à l’arrière. Pratique lorsque le chargement du coffre est imposant et ne permet pas de disposer d’une bonne visibilité.
On se sent bien dans notre version d’essai – Toyota RAV 4 Hybride 218ch Collection – dotée d’une excellente finition haut de gamme. Rien à redire à part peut-être que cela manque de fantaisie et soit parfois un peu trop brut. Ce manque d’originalité est d’ailleurs couplé à un manque de modularité : la banquette arrière ne coulisse pas, on ne retrouve pas de double fond dans le coffre et malgré sa taille de plus en plus imposante au fil des ans, le Toyota RAV4 ne propose pas de version sept places.

Toyota RAV4 : l’hybride de série

Nouveauté majeure de cette nouvelle génération du Toyota RAV4, la présence obligatoire de la technologie hybride. Sous le capot, c’est un moteur quatre cylindres essence de 2,5 l à cycle Atkinson (178 ch) et double injection qui est associé à un moteur électrique de 120 ch pour un total de 218ch cumulés. On dispose alors d’une traction avec des chiffres de consommation excellents (4,5 l et 102 g de CO2 émis). Il est possible de greffer un second moteur électrique à l’essieu arrière pour disposer d’un Toyota RAV4 à quatre roues motrices. Dans ce cas, on bascule à une consommation de 4,4 l /100 km et 100 g de CO2, la puissance globale de l’engin grimpant à 222 ch.

Avec notre version d’essai de 218 ch, on profite d’une bonne relance, d’un couple convaincant, mais pas de prétentions sportives. Le Toyota RAV4 n’est pas taillé pour ça, et la boîte de vitesse déjà largement sujette aux critiques est toujours là avec ses limites. Elle semble s’emballer et manque clairement de souplesse. Un vrai point faible. Le moteur s’avère relativement silencieux et le confort sur la route est réel mais dans la catégorie, on se tourne plus facilement vers un Peugeot 5008 bien plus agréable à emmener.
La version d’entrée de gamme est proposée à partir de 35 000 €. Le Toyota RAV 4 Hybride 218ch Collection que nous avons essayé est lui proposé au prix de 45 000€. Un tarif comparable à celui du
Honda CR-V Hybride concurrent.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut