Essai Fiat 500 1L Micro-hybride 70ch Launch Edition _ une hybride trop timide avant la 500 électrique

[Vidéo] Essai Fiat 500 1L Micro-hybride 70ch Launch Edition : une hybride trop timide avant la 500 électrique

L’hybride arrive chez Fiat ! Sur la Panda mais également sur la Fiat 500 que nous essayons aujourd’hui. Cette hybridation tardive pour le constructeur italien n’est pas une hybridation classique « façon Prius », mais ce qu’on appelle une mild-hybride. C’est-à-dire une hybridation légère. On retrouve un alterno-démarreur qui vient en complément du moteur trois cylindres atmosphérique essence 1.0 litre de 70 ch inédit. Le choix de l’hybride est offert sur toutes les 500, normales et cabriolets, et avec tous les niveaux de finition. Il existe également une finition appelée « Launch Edition », limitée à 450 exemplaires. C’est cette dernière que nous essayons aujourd’hui.

Une Fiat 500 hybride « Launch Edition » haut de gamme

Extérieurement, notre Fiat 500 hybride « Launch Edition » se reconnaît avec une couleur spécifique verte « Rugiada » reprise sur le bandeau intérieur décoratif. On aperçoit aussi un « H » sur le montant central, sans oublier le logo « Hybrid » à l’arrière.

À l’intérieur, elle se démarque également avec un grand nombre d’équipements. Le combiné d’instruments intègre des menus spécifiques aux hybrides, comme les flux d’énergie. Le tissu de la sellerie est réalisé à partir de plastique (déchets récupérés en mer et recyclés), comme cela se fait déjà sur les BMW i3 ou Renault Zoé II.

Pour le reste, le design extérieur comme l’intérieur sont identiques aux autres Fiat 500. Cette version reprend les éléments du haut de gamme, avec un équipement assez riche pour le segment : climatisation automatique, écran central de 7 pouces compatible Android Auto et Apple Carplay, toit vitré en série. Mis à part l’ESP ou l’ABS, les aides à la conduite modernes sont en revanche absentes. L’ambiance unique et ludique de la 500 est toujours là. Un réel atout.

À l’arrière, l’habitabilité est réduite mais semblable aux Peugeot 108 ou VW Up. En revanche, avec à peine plus de 200 dm3 , le coffre est petit, même pour la catégorie. À noter que son volume est identique à celui des autres 500, la batterie est en effet située sous le siège conducteur.

Une hybridation trop légère pour la Fiat 500

Cette Fiat 500 avec hybridation légère ne permet pas de rouler en tout électrique. L’hybridation se fait ici avec un alterno-démarreur et une batterie d’une capacité de 0,48 kWh. L’idée est de pouvoir couper le contact en phase de décélération à basse vitesse en ville, tout en gardant les assistances dont la direction assistée, les écrans, etc. La consommation s’en trouve améliorée. La plus grande progression se situe au niveau des vibrations. Naturellement vibrant, le bloc trois cylindres profite de l’intervention de l’alterno-démarreur qui apporte plus de douceur et de confort d’utilisation.

En matière de performances, cette Fiat 500 de 70 ch n’est pas une sportive : 13,8 secondes pour le 0 à 100 km/h. L’alterno-démarreur agit lors des phases de relance et fournit de 15 à 20 Nm de couple. Cela est parfait pour atténuer l’impression de « creux » au moment de relancer. Sans surprise, grâce à des premiers rapports de boîte assez courts, la conduite est agréable en ville mais plus compliquée au-delà, notamment pour repartir et dépasser. Le châssis, très souple, apporte du confort mais aucun dynamisme. Il faut vous tourner vers une Abarth pour cela.

En ce qui concerne les consommations, sujet central de l’hybridation, Fiat annonce 30 % de moins que le moteur à quatre cylindres 1.2 l, lui aussi de 70 chevaux. Cette performance ne peut être atteinte qu’avec la boîte robotisée. Avec 88 g de CO2 / km, cette Fiat 500 échappe à tout malus. Une « hybride » dont l’appellation est un peu usurpée dans la mesure où on ne peut jamais rouler à l’électricité seule. En comparaison avec l’ancienne 1,2 l en boîte mécanique, cette nouvelle 500 voit son tarif augmenter de 1 000 €. Notre modèle d’essai en finition haut de gamme Launch Edition passe à 18 000 €. Si ce tarif vous semble trop haut, n’oubliez pas que l’hybridation est proposée également sur l’entrée de gamme Pop à 15 000 €. Précisons pour finir qu’une toute nouvelle Fiat 500 de nouvelle génération sera présentée dans les mois qui viennent (non pas au Salon de Genève 2020, annulé à cause du Coronavirus), mais n’existera qu’en version 100 % électrique.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut