meganeestate-308sw
Crédit Photo : Peugeot - Renault

Peugeot 308 SW ou Renault Mégane Estate, quel break français choisir ?

La Renault Mégane Estate est la déclinaison break de la compacte, commercialisée par la marque au losange depuis 2016. Elle va avoir fort à faire à partir de 2022 avec l’arrivée d’une concurrente féroce : la Peugeot 308 SW. Ces deux-là s’adressent aux familles et incarnent la proposition forte des constructeurs français sur ce segment historique. Pour laquelle allez-vous craquer ? Voici un comparatif complet.

Des rivales si proches et si différentes

En comparant leur gabarit, les deux breaks compacts français sont presque des clones. 4,64 m de long pour la Peugeot contre 4,63 m à la Renault. La hauteur également est voisine, respectivement 1,44 m et 1,45 m. La Peugeot se différencie simplement par sa largeur plus généreuse, 1,85 m contre 1,81 m. C’est aussi la lionne qui possède l’empattement le plus important, à 2,73 m, soit 2 cm de plus que la Renault. Un détail qui bénéficie à l’espace intérieur.

En matière de style en revanche, la comparaison est plus compliquée et on n’a à faire à deux propositions différentes. Restylée en 2020 pour marquer sa première moitié de carrière, la Mégane est logiquement dépassée par la toute nouvelle 308 SW. Celle-ci affiche un style fort avec son capot allongé, des blocs optiques fins et une partie arrière très complexe et soignée, avec des courbes jusqu’ici inédites. Le nouveau logo de Peugeot vient coiffer le tout. Une nouveauté dans tous les sens du terme. Là où la Mégane Estate peut sous certains angles évoquer la Talisman, la 308 SW fait le choix elle de se démarquer clairement de la grande sœur 508 SW. 

La 308 SW en avance sur la vie à bord

L’avantage de la nouveauté bénéficie au style extérieur de la 308. Et cela se traduit aussi par un intérieur bien plus moderne. Évidemment, Peugeot ne s’est pas privé d’installer son i-cockpit, avec le petit volant doté d’un double méplat, mais aussi une instrumentation totalement numérique et une dalle centrale de 10 pouces. Tout a été optimisé, même l’intégration de la commande de boîte de vitesses automatique qui laisse de l’espace pour des rangements au milieu. 

La finition est globalement meilleure chez Peugeot, avec des touches tactiles et quelques touches physiques au rendu agréable. Cette atmosphère futuriste ne se retrouve pas chez Renault avec certes un bon niveau d’équipement mais un style plus classique. On retrouve là aussi une instrumentation numérique avec une dalle de 10 pouces et un écran tactile de 9,3 pouces.

Des motorisations variées

Pour la 308 SW comme la Mégane Estate, l’offre de motorisations est généreuse. On retrouve chez Peugeot de l’essence avec le 1,2 litre PureTech 110 et 130 chevaux, du diesel avec le 1,5 litre BlueHDi 130 chevaux et enfin deux déclinaisons hybrides rechargeables, basées sur le bloc moteur 1,6 litre PureTech en 180 et 225 chevaux. Chez Renault, l’offre est plus restreinte, issue d’une rationalisation liée à l’expérience du modèle. Deux moteurs essence, un diesel est un hybride rechargeable. Il s’agit respectivement des blocs 1,3 litre TCe 115 et 140 chevaux, du 1,5 litre Blue dCi 115 chevaux et enfin du E-Tech 160 chevaux. 

En ce qui concerne l’offre tarifaire, il faut faire sa sélection parmi trois niveaux de finition chez Renault et parmi cinq déclinaisons chez Peugeot. Les prix débutent chez Renault à 25 700 € en essence, 31 500 € en diesel et 40 000 € en hybride rechargeable. Chez Peugeot, l’offre la plus abordable en essence est à 25 800 €. Il faut débourser 29 700 € en diesel et 37 800 € en hybride rechargeable. Le lion se veut plus abordable, ce qui devrait accélérer encore plus le début de carrière de cette 308 break… qui est notre coup de cœur ! 

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut