Mercedes EQS
Crédit photo : Mercedes

Essai Mercedes EQS : la nouvelle limousine électrique qui va créer la référence à égaler

Mangeuse de Tesla, ambassadrice du luxe renouvelé façon électrique par Mercedes, l’EQS porte de nombreux défis. Elle qui est surtout le tout premier modèle électrique totalement inédit de la gamme arrive en concession. L’occasion de la découvrir en détails avec les retours de plusieurs confrères de la presse spécialisée.

EQS, la Classe S zéro émission

Accolée aux deux lettres EQ, qui désignent un véhicule de la gamme électrique, la lettre S ne laisse pas de doute quant au positionnement de la nouvelle EQS. Elle est la transposition de la Classe S en version électrique, mais ne se contente pas de la singer esthétiquement. Il s’agit bien d’une voiture inédite qui veut poser les nouvelles bases du luxe de la marque à l’étoile. Avec son empattement généreux de 3,21 m et sa longueur totale de 5,22 m, elle tend sur les codes d’une limousine et reçoit surtout la batterie la plus imposante actuellement proposée par Mercedes avec une puissance utile de 107,8 kW.

Grâce à l’absence de tout moteur thermique, le dessin a été adapté en conséquence avec un poste de pilotage qui nous semble très avancé et des lignes inédites, très aérodynamiques. L’EQS marque sa différence et éveille les sens. Suffisant pour rejeter la clientèle la plus puriste de Mercedes ? Peut-être. Mais puisque la révolution est en marche et qu’il s’agit bien d’une voiture pionnière, autant allier le bouleversement technique à une proposition singulière sur le plan esthétique.

À bord, on retrouve des matériaux de qualité et un dessin soigné avec du cuir, du bois, un éclairage minutieux et beaucoup de relief. N’oublions pas également certains éléments en aluminium, une moquette épaisse et des assemblages fins. Les jeux de texture sont là pour capter le regard et créer une véritable expérience sensorielle. On retrouve un écran qui occupe toute la largeur de la planche de bord sur les versions les plus haut de gamme. Jusqu’à 1,40 m d’écran avec une dalle en verre courbé divisée en trois écrans.

Une autonomie record pour être à l’avant-garde ?

La concurrence se nomme Tesla, mais elle parvient aussi d’un nombre de constructeurs toujours plus nombreux, qui acquièrent un savoir-faire en matière électrique. Alors, Mercedes veut frapper fort. Cela se traduit avec une autonomie qui s’annonce inégalée sur le segment. C’est ce qu’ont pu constater nos confrères du site Automobile Propre : « nos estimations de consommation (entre 15 et 20 kWh/100 km sur nationales, aux environs de 22 kWh/100 km sur autoroute) laissent deviner des autonomies record : 500 km à 130 km/h, alors qu’on peut espérer 600 km ailleurs ».

Même constat pour L’Argus, qui a pu essayer la version 580 4Matic avec 524 ch et 676 km d’autonomie. « Nous avons relevé un débit électrique moyen de l’ordre de 18 kWh/100 km sur un trajet routier (sans autoroute), ce qui autorise une autonomie d’environ 600 km ».

Luxe, espace à bord, fiche technique novatrice, autonomie et capacité de recharge rapide, la Mercedes EQS bas par KO la Tesla Model S. Une nouvelle référence en approche ?

Partager l'article

4 commentaires pour “Essai Mercedes EQS : la nouvelle limousine électrique qui va créer la référence à égaler

    1. La Mercedes EQS est disponible à partir de 127 250 €, la Tesla S est actuellement disponible en deux versions 99 990€ (Grande autonomie) et 129 990€ (Plaid).

    1. La consommation d’une voiture électrique varie effectivement en fonction des équipements utilisées mais aussi de la météo. On retrouve aussi des variations de conso ou performances avec un moteur thermique traditionnel : utilisation de la climatisation, températures extérieures…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut