Nissan Leaf électrique 217ch 62kWh Tekna

[Vidéo] Essai Nissan Leaf électrique 217ch 62kWh Tekna : l’ancienne championne de l’électrique se refait une santé

La Nissan Leaf était en 2018 la voiture électrique la plus vendue en Europe. Depuis, le segment a fortement évolué. Avec l’arrivée de la Tesla Model 3, mais aussi avec le renouvellement de la Renault Zoé. Lancée avec une batterie de 40 kWh en 2018, elle a reçu une mise à jour en 2019 avec notamment une batterie plus importante de 62 kWh (capacité utile 56 kWh). Un changement qui permet d’annoncer une autonomie WLTP de 385 km. Outre la batterie, le moteur a lui aussi évolué, passant de 150 à 217 ch. Voyons ce que donne cette nouvelle Leaf. Essai.

Nissan Leaf : une vie à bord surprenante

À l’intérieur, cette Leaf alterne le bon et le moins bon. Le combiné d’instruments étonne un peu avec, à gauche, une partie numérique personnalisable et à droite, un simple compteur de vitesse. Cela est surprenant mais l’ensemble est tout à fait lisible. Sur le volant, on trouve une touche qui déclenche directement la conduite semi-autonome, ce qui est plutôt pratique.

En ce qui concerne la présentation, on retrouve des plastiques durs généralisés, y compris en partie supérieure de la planche de bord. Un insert décoratif façon cuir plutôt flatteur vient sauver le tout. Mentionnons le volant non réglable en profondeur, ce qui est un peu agaçant à ce niveau de gamme. Petite surprise, un bouton situé sur le côté du dossier du siège passager commande le chauffage de la banquette arrière… Pourquoi pas.

À l’arrière, justement, la banquette accueille bien ses passagers avec un espace aux jambes comparable à celui d’une Volkswagen Golf 7. Seul bémol, le tunnel central est assez présent. Le coffre atteint presque les 450 dm3 (438 dm3) selon nos mesures, ce qui est un score correct vu le gabarit de la voiture.

Une optimisation du frein moteur réussie, une autonomie élevée

Avec ses 217 ch, la Leaf n’a besoin que de 8,2 s pour le 0 à 100 km/h et 30,1 secondes pour le kilomètre départ arrêté. La Leaf peut donc faire la course avec la Kia e-Soul de 204 ch. Il ne s’agit pas d’une pure sportive mais le couple à bas régime et la réponse instantanée à l’accélérateur sont agréables. Particularité de la Leaf, une touche « e-pedal ». Elle permet d’avoir beaucoup de « frein moteur » dès qu’on lève le pied de l’accélérateur, et ce jusqu’à l’arrêt. Cela veut dire qu’en agglomération, avec un peu d’expérience, on peut apprendre à anticiper et conduire sans jamais toucher la pédale de frein. Vous pouvez retirer la fonction e-pedal et choisir alors entre deux modes (D ou B), comme sur une Renault Zoé, par exemple. Trois niveaux de frein moteur, cela signifie trois niveaux de récupération d’énergie au freinage. Une bonne initiative.

Pour la partie châssis, cette Leaf joue avant tout la carte du confort et de la douceur d’utilisation. La direction est très assistée, agréable en ville mais moins sur route. Parlons enfin de l’autonomie. Elle est annoncée à 385 km en cycle WLTP. Selon nos mesures, nous avons pu atteindre 326 km, soit 100 km de plus que la Leaf avec l’ancienne batterie de 40 kWh. En ce qui concerne la recharge, la Leaf dispose d’un chargeur embarqué de 6,6 kW et accepte la charge rapide jusqu’à 100 kW via une prise de type Chademo (et non le standard européen Combo CCS). Nissan a déployé un réseau de 350 chargeurs rapides avec les 30 premières minutes gratuites si vous détenez la carte Nissan…

Côté tarif, la Leaf avec sa batterie de 62 kWh en finition haut de gamme Tekna est proposée au tarif de 43 600 €, bonus de 6 000 € non déduit. Ce tarif est bien plus élevé que celui d’une Renault Zoé dotée d’une autonomie identique mais moins spacieuse. Les deux voitures ne jouent pas dans la même catégorie. Le prix est comparable aux Kia e-Soul et Hyundai Kona EV en version 64 kWh, dont l’autonomie approche les 400 km selon nos mesures.

Partager l'article

Un commentaire pour “[Vidéo] Essai Nissan Leaf électrique 217ch 62kWh Tekna : l’ancienne championne de l’électrique se refait une santé

  1. tant que la batterie ne sera pas refroidie, l’autonomie notamment l’hiver restera limitée. Dommage car c’est une excellente auto mais réduite en autonomie réelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut