Nouvelle Renault Megan E-Tech
Crédit photo : Renault

La Mégane électrique est-elle au niveau de la Volkswagen ID.3 ?

Dans le monde des compactes électriques, la nouvelle Renault Mégane E-Tech Electric entend bien se créer rapidement une place de référente. Problème, il existe en face une concurrence féroce venue notamment de chez Volkswagen. Outre-Rhin, on produit la Volkswagen ID.3. La Mégane tient-elle la comparaison ? Fait-elle mieux ? Éléments de réponse.

Une proposition française dans l’air du temps

Lorsque l’on compare le dessin des deux concurrentes du jour, il faut l’avouer, il existe une vraie différence. À Renault le dessin plus moderne, avec une silhouette dynamique, des passages de roues francs ou encore une partie avant très travaillée. À l’inverse, l’ID.3 tient bien plus d’un monospace avec des formes certes très douces mais avec un rendu bien moins exubérant. Surprenant ?

Renault veut capitaliser sur ce qui se fait de mieux actuellement et propose la silhouette d’un SUV pour cette nouvelle Mégane. Un gage de réussite sur le plan commercial, ce segment étant largement plébiscité aujourd’hui. À l’inverse, Volkswagen a déjà une gamme très riche et veut faire de son ID.3 une auto pas comme les autres. Alors, lui donner des airs de monospace est volontaire… et peut-être salutaire. A confirmer.

La Mégane cible parfaitement les besoins actuels

Lorsque l’on découvre l’intérieur de l’ID.3 et de la Mégane E-Tech Electric, là encore des différences majeures apparaissent. Chez Volkswagen, le design est certes innovant mais l’ergonomie est largement perfectible. Les touches sensitives ou encore la multiplicité des zones tactiles nous font basculer dans un nouveau monde… pas toujours très convaincant. Le système multimédia ainsi que les nombreuses fonctions qui sont commandées par ce dernier imposent des habitudes nouvelles. Un peu contraignant. Enfin, la vie à bord ne jouit pas d’une ambiance soignée avec une qualité de matériau qui est en retrait par rapport à ce que l’on connaît habituellement chez Volkswagen.

Dans cette confrontation centrée sur l’intérieur, il faut donner à Renault la victoire. Car le nouveau poste de conduite Open-R inaugure une nouvelle façon d’envisager l’espace. De grands écrans et une ergonomie soignée permettent de commander rapidement certaines fonctions avec des boutons physiques et de basculer sur du tactile au besoin. De plus, les matériaux sont bien plus nobles et mieux assemblés.

Autre point important lorsqu’il s’agit de choisir un véhicule et notamment un SUV ou une compacte, le volume du coffre. Là encore, Renault sort gagnant grâce à 440 litres, là où Volkswagen doit se contenter de 385 litres. Un résultat qui s’explique grâce à un empattement plus court du côté du losange, mais un gabarit global relativement voisin entre les deux.

Polyvalence de motorisations chez Volkswagen

La marque allemande se distingue avec une proposition plus complète en ce qui concerne les motorisations. Trois niveaux de puissance existent et une déclinaison ultra sportive est en préparation. Trois capacités de batteries sont aussi au catalogue pour atteindre une autonomie qui dépasse 540 km. Alors, chez Renault, l’offre avec deux batteries et deux niveaux de puissance seulement parait insuffisante. Elle va en réalité droit à l’essentiel.

Au moment de trouver un vainqueur, il est bien difficile de tirer une conclusion. Chaque véhicule semble répondre à une philosophie différente. Surtout, il reste à confirmer les impressions au volant, dès que les deux modèles seront disponibles.

Partager l'article

4 commentaires pour “La Mégane électrique est-elle au niveau de la Volkswagen ID.3 ?

  1. super boulot des gens de renault pour cette mégane de 4,21m ,mais bon quel retard sur la concurrence , précommande aujourd’hui pour être recontacté en février 2022 ,perte de 1000euros sur le bonus, pour une livraison en ……..????., Et le pire, c’est qu’ils ne proposent rien en face de L’ID4, IONIQ5 , EV6, MODELE 3, MODELE Y, volvo XP40 ,polestar 2 . les marques française sont finis.

  2. On peut toujours rêver à des lendemains qui chantent mais si on s »en tient à la dur réalité, l l’TD3 est déjà là, la Mégane n »existe que virtuellement… 2 ans, voire 3; c »est une éternité !

  3. et quels sont les prix de la Renault ? c’est un point qui peut être gagné par la française…
    Et puis vive la France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut