Futur SUV Electrique Renault
Crédit photo : Auto Express

Futur SUV Renault électrique : celui qui va remplacer la Mégane

Chez Renault, on prépare un SUV 100% électrique à l’horizon 2021. L’idée est de continuer à développer la gamme de véhicules électriques… tout en venant simplifier l’offre. La Mégane pourrait notamment être la victime collatérale et disparaître.

Un nouveau SUV, la métamorphose de l’offre électrique

C’est une petite révolution que prépare Renault. Le constructeur pourrait sortir de sa gamme électrique étriquée – avec les Renault Zoé et Twingo Z.E. – pour la compléter avec un SUV urbain inspiré du concept-car Morphoz. Ce nouveau SUV pourrait disposer d’une autonomie de 600 km dans sa meilleure configuration. Un futur concurrent pour le Model X de Tesla ? Le Peugeot e-2008, qui doit se contenter de 310 kilomètres d’autonomie selon le cycle d’homologation WLTP, serait alors distancé. En tout cas, avec cette voiture développée sous le nom de code BCB en interne, Renault veut s’attaquer à un segment délaissé et pourtant porteur.

Ce SUV pourrait reposer sur la nouvelle plateforme CMF-EV, inaugurée sur le récent concept-car Morphoz. D’ailleurs, le Morphoz va servir de base sur le plan stylistique : face avant épurée, profil étiré, larges surfaces vitrées. Non, on ne va pas avoir le droit à un “copier-coller” de celui qui est clairement trop futuriste pour débarquer sur nos routes aujourd’hui, mais le futur SUV électrique pourrait s’en inspirer fortement. Rappelons que le design du concept Morphoz, dévoilé début mars de manière virtuelle pour cause d’annulation du Salon de l’automobile de Genève, est le fruit du travail de Laurens Van Den Acker. Cette étude marque un véritable tournant stylistique, et peut guider l’avenir du Losange.

Le concept dispose d’une longueur modulable, et peut passer d’un format plus compact pour les trajets courts à un format plus long pour les grands voyages. Une possibilité technique qui semble improbable en série pour l’heure.

La Mégane menacée ?

En traction ou en quatre roues motrices et dans plusieurs empattements, le futur SUV électrique par Renault va ouvrir une nouvelle offre. Avec les synergies possibles au sein de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, le constructeur cherche clairement à se doter d’une voiture qui séduit partout dans le monde. La fin des spécificités locales ?

Avec le modèle « low cost » Renault City K-ZE venu de Chine, rebadgé Dacia en complément, qui sera distribué par le constructeur à bas prix, le groupe aura une offre complète.

Les monospaces (Scénic et Espace), ainsi que la compacte Mégane pourraient ne pas avoir droit à une nouvelle génération. Le développement massif de l’électrique impose des choix, comme l’explique Laurens Van Den Acker : « Une fois que nous commencerons à ajouter une offre de véhicules électriques à notre gamme, certains des autres véhicules devront partir car nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de développer tout cela en même temps ». Si le segment des compactes traditionnelles reste l’un des plus importants en Europe, il est clairement mis sous pression. La mort programmée de la Mégane semble inéluctable ?

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut