Mercedes SL
Crédit Photo : DIRK DE JAGER

Nouvelle Mercedes SL (2021) : retour aux sources

Le nom SL, ou plutôt Mercedes-Benz Classe SL dans son intégralité, est mythique. La classe SL est l’héritière de la vénérable 300 SL, l’harmonie subtile trouvée entre la sportivité et le plaisir, le coupé/cabriolet Sport Leicht (sport léger) par essence. Une septième génération s’apprête à débarquer en 2021. Que reste-t-il du modèle d’origine ? Un certain retour aux sources semble se profiler. Une excellente nouvelle.

Une capote en toile, clin d’œil au passé pas si lointain

Le premier changement majeur qui devrait intervenir pour la nouvelle génération de Mercedes SL est le retour à une capote en toile. Au milieu des années 90, la SL a en effet adopté un toit rigide comme de nombreux modèles concurrents. La série R129 a été la dernière avec un toit souple. Mais, on voit pousser depuis quelques années un véritable retour en arrière sur le marché. Même sur des modèles très haut de gamme, c’est parfois une capote en toile qui vient en lieu et place d’un système plus complexe de toit rigide. Un choix dicté par l’envie de revenir aux origines du modèle… mais aussi par les contraintes de poids.

En toile, une capote de protection pour cabriolet est bien plus légère. Surtout, les tissus utilisés et le système complet permettent une excellente réduction du bruit. Il est bien loin le temps des capotes qui n’isolaient pas du tout de l’air extérieur.

Le choix de la capote en toile s’explique également par un nettoyage de la gamme prévu et la nécessité de faire de cette future SL une voiture quatre places. Ou plutôt 2+2 comme on le dit de manière coquette. À l’arrière, des strapontins pourraient prendre place pour profiter de l’absence de système de toit rigide. Un choix que l’on comprend car le nombre de cabriolets au catalogue de Mercedes devrait fondre, avec la Classe S cabriolet ou la SLC sans descendance prévue.

Le nouveau roadster SL s’inspirera clairement de la 300 SL de 1952 et moins du roadster de 1954… Un arbitrage qui a toutes les chances de faire naître une septième génération très désirable.

La fin du V12 pour la Mercedes SL

Du côté de la motorisation, il faut là aussi s’attendre à des changements. À bord des tout premiers modèles dans les années 50 et 60, on retrouvait des motorisations à six cylindres. Il faudra vraisemblablement s’en contenter sur la génération attendue en 2021. Sur la Mercedes classe SL R231 (la sixième et actuelle génération commercialisée) il est possible d’opter pour un moteur V6, un V8 et même un V12 qui délivre jusqu’à 630 chevaux.

Mais dans un contexte de plus en plus stricte en matière d’émissions de CO2, les blocs les plus puissants et les plus polluants devraient être abandonnés. Il faut s’attendre à une offre concentrée autour des blocs V6, avec l’arrivée de l’hybridation. Un V8 survitaminé pourrait également toujours être proposé, peut-être avec une version limitée très agressive de la SL. Oui, une SL AMG V8 biturbo, vous en rêvez, et nous aussi. Avec 800 chevaux ? Une héritière de la 300 SL Panamericana en somme, puisque la marque à l’étoile souhaite puiser dans sa riche histoire pour continuer d’innover.

Le prix ? Il est bien trop tôt pour le connaître. Véhicule de niche et cabriolet exclusif, la SL ne se positionnera pas comme une voiture abordable. Un budget supérieur à 100 000 € semble cohérent.

Partager l'article

Un commentaire pour “Nouvelle Mercedes SL (2021) : retour aux sources

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut