Serie 1 vs DS 4
Crédit Photo : BMW GROUP _ DS FRANCE

La DS4 peut-elle rivaliser avec la BMW Série 1 ?

La nouvelle DS4 fait partie des véhicules les plus attendus de l’année 2021. Au même titre que la Peugeot 308 dont elle est proche techniquement, la DS4 a de nombreux défis à relever. Celle qui se présente comme une ambassadrice du « Premium » à la française doit faire face à une concurrence féroce, bien installée. L’occasion pour nous de la comparer directement avec une des références, la BMW Série 1.

Des propositions inédites de chaque côté

Déjà présente dans le paysage automobile depuis plusieurs années (elle est apparue en 2004), la BMW Série 1 a le droit depuis 2019 à une troisième génération. Une nouvelle donne, car cette version « F40 » n’existe désormais plus qu’en carrosserie cinq portes, sans aucun bloc moteur à six cylindres et avec une transmission sur les roues avant (ou une transmission intégrale en option).

Autant dire que cela signifie une grande vague de nouveautés pour la compacte allemande. En face, la DS4 débarque dans une deuxième génération mais la rupture avec la première version est forte. Pendant plusieurs mois, la DS4 n’a plus été au catalogue…

Chacune a donc fait de son côté sa révolution, nécessaire pour grappiller des parts de marché sur un segment devenu toujours plus concurrentiel ! À qui l’avantage ?

Des évolutions stylistiques marquées

Sage, parfois trop discrète, la Série 1 est aujourd’hui encore plus « classique ». BMW a fait d’elle un modèle plus conventionnel dans la gamme. Le long capot démesuré n’existe plus, le système de propulsion est absent. Basée sur la plate-forme technique UKL commune aux Mini Clubman, Countryman et aux BMW Série 2 Active Tourer, X1 et X2, la Série 1 gagne un côté statutaire, avec sous certains angles des airs de monospace. Une voiture qui, d’un simple regard, annonce une excellente habitabilité et un effort réalisé pour le confort des occupants.

Chez DS Automobiles, la proposition stylistique est bien plus marquée. Posée sur des jantes imposantes (dont le diamètre peut aller jusqu’à 20 pouces), découpée plutôt que dessinée, la DS4 impressionne. Le capot est long, le vitrage latéral fin et les hanches bien marquées. Son gabarit contraste avec le classicisme de la bavaroise.

Une vie à bord luxueuse avec la DS4

En grimpant à bord de la française, on retrouve du style. Mais là où on pouvait par le passé percevoir un peu d’excès et une recherche de luxe dévergondée, on se retrouve ici face à une proposition plus formelle et accessible au grand public. Le numérique apporte beaucoup de technologies avec un écran tactile de 10 pouces en position centrale et une autre dalle plus modeste de cinq pouces au niveau de la console. L’instrumentation est numérique avec une dalle de sept pouces. De la technologie mais de la simplicité dans l’approche qui donne une lisibilité parfaite.

On ne peut pas en dire autant à bord de la BMW Série 1, un peu plus complexe à appréhender. Si les écrans sont nombreux, comme à bord de la française, c’est en matière d’ergonomie que l’Allemande prend le dessus. Tant le positionnement des commandes que des petites astuces (comme l’accoudoir réglable) font des merveilles. Certains verront toutefois des codes des BMW plus historiques comme la présence du système iDrive à commande rotative, que l’on connaît depuis une vingtaine d’années maintenant. Le renouvellement n’est pas encore total.

Une offre de motorisations différente

Évoquons la partie mécanique avec les moteurs proposés sur les deux voitures. Du côté français, on mise sur la simplicité de la gamme. Pour cela, il est possible de choisir entre trois niveaux de puissance avec les moteurs à essence mais un seul bloc diesel est présent. Surtout, l’offre la plus intéressante est constituée de l’hybride rechargeable. Baptisée E-Tense et forte de 225 ch, cette déclinaison est la plus moderne et cohérente par les temps qui courent.

Chez BMW, on se perd un peu au sein d’une offre pléthorique mais dont on peut questionner la pertinence. 116i (109 chevaux), 118i (140 chevaux), 120i (178 chevaux), 128 ti (265 chevaux) et M135i (305 chevaux), cela fait cinq niveaux de puissance en essence. Il faut y ajouter les trois déclinaisons diesel – 116d, 118d et 120d – pour des puissances respectives de 116, 150 et 190 ch. De l’hybride ? Il n’y en a pas !

Au moment de faire le bilan et notamment de comparer les offres tarifaires, c’est la DS4 qui se démarque en offrant un équipement plus important à prix égal. Au-delà de l’équipement à bord et du style, que chacun appréciera, on note le temps d’avance pris par la marque française au sujet de l’hybridation qui ne concerne toujours pas la Série 1, pourtant un modèle de grande diffusion…

Partager l'article

5 commentaires pour “La DS4 peut-elle rivaliser avec la BMW Série 1 ?

  1. Les Allemands prennent leur temps pour sortir un modèle fini robuste et fiable. On verra si la ds4 n a pas brûlé qq étapes..

  2. Certes elle est attendue et probablement significativement différente de la précédente – qui m’a pourtant enchanté de par le plaisir de conduite ayant eu la chance d’en garder une en LOA (160 ch EAT 6, intérieur cuir bracelet marron) pendant trois ans – malgré ses défauts.
    J’ai malheureusement crainte que la version hybride rechargeable soit trop chère, ce type de véhicule n’étant pas encore vraiment accessible à tout le monde. J’irai tout de même voir car elle semble bien née.

  3. Possesseur de BMW depuis 1972 une 2002, actuellement une x6 , qui me donne toute satisfaction, mais qd je visite la concession je trouve le style BM à la ramasse ….. plus rien d attractif les intérieurs désuets ….. d ailleurs la production chute ,officielle ,
    Alors la DS4 plus moderne sans hésiter

  4. Dommage qu’aucune information ne se rapporte à la fiabilité des deux modèles, moteur et boîte de vitesse, accessoires et électronique etc. Aucune analyse sur les coûts et fréquence de maintenance ce qui limite la comparaison à un exercice trop subjectif. Il est trop tôt pour publier l’article qui devait etre comparatif .

  5. La DS4 est la plus belle voiture du moment, je ne pensait plus dire cela d’une française et l’intérieur est magnifique, bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut