Dacia Spring

Dacia Spring : la future citadine 100% électrique la moins chère de toutes ?

La Dacia Spring sera la première citadine électrique lancée par la marque roumaine. Elle est attendue pour l’année 2021 et se positionnera directement comme une concurrente de la Renault Twingo Z.E. Une image issue du dépôt de brevet nous permet de découvrir sa ligne. Voici ce que l’on sait déjà sur cette Dacia Spring.

Une Dacia Spring aux airs de Renault K-ZE

Visuellement, la future Dacia Spring se rapproche de la Renault K-ZE. Cette autre citadine du groupe n’est pas distribuée chez nous mais uniquement dans les pays émergents, sous le nom Renault Kwid en Inde, et en Chine. On reconnaît notamment le dessin global et surtout la face avant, avec un losange qui laisse sa place au logo Dacia. On ne connaît pas exactement le niveau de partage d’organes entre la petite Renault déjà commercialisée et la Spring. Certaines rumeurs évoquent une base très proche avec des dimensions identiques et un poids plume inférieur à une tonne.

Que reste-t-il du concept Spring, présenté au début de l’année 2020 et servant de première pierre à l’édifice ? On retrouve sur les images de la Spring proche de la production la même calandre avec les feux intégrés. C’est également le cas à l’arrière, similaire à celui du concept.

Pour la vie à bord, difficile pour le moment de se faire un avis. Si la Spring est là encore très proche de la K-ZE, alors elle pourrait embarquer un écran tactile, une caméra de recul mais se contenter de la climatisation manuelle. Le volume du coffre pourrait être voisin de 300 litres.

Une seule motorisation pour la Dacia Spring

En ce qui concerne la partie mécanique, le constructeur a déjà confirmé qu’une seule motorisation serait proposée, du moins au lancement. Il devrait s’agir du moteur électrique modeste de 45 chevaux associé à une batterie de 26,8 kWh. Ainsi équipée, la citadine pourrait disposer d’un rayon d’action d’environ 200 kilomètres d’autonomie selon les données du cycle WLTP.

La citadine aux airs de SUV, dont l’usage sera vraisemblablement cantonné aux villes ou aux environnements périurbains, pourra se recharger en 30 minutes pour récupérer 80% de la capacité de la batterie (chargement rapide). Un modèle idéal pour le service d’autopartage lancé par le groupe Renault à Paris baptisé Zity. Cette Spring pourrait faire partie du parc de modèles accessibles. Vous pouvez lire à ce sujet notre article « Zity : le libre-service automobile débarque à Paris avec Renault ».

Avec un prix qui devrait être très agressif, voisin de 20 000 à 15 000 € sans bonus écologique, la Spring deviendra une véritable concurrente pour la Zoé et la Twingo Z.E. Déjà, la dernière nommée vient se positionner comme une alternative à la Zoé, modèle historique pour Renault. Alors, en transformant sa Renault City K-ZE en Dacia Spring en Europe, le constructeur veut préserver ses propres modèles et ne pas leur faire de l’ombre en tirant la gamme vers le bas.

Patience, la présentation officielle est attendue pour l’automne 2020 et l’arrivée en concession devrait, elle, être actée au début de l’année 2021.

Partager l'article

3 commentaires pour “Dacia Spring : la future citadine 100% électrique la moins chère de toutes ?

  1. J’attends avant de critiquer
    Si au final on fait 100 kms en conduite « normalisée » ça sera une daube
    On verra …

  2. Personnellement, ce que j’aurai aimé voir, c’est la Renault 7 places de moins de 4m vendue en Inde et probablement en Chine. J’en ai mare des voitures de plus en plus grandes et de plus en plus larges. La R16 ne faisait que 4,2m et 1,6m de large, c’était une grande voiture de moins de 1T quand j’étais jeune. Et je ne parle pas de la 4L, ni de la R5 d’environ 3,5m, pesant moins de 850kg et une vrai 5 places avec un vrai coffre aussi grand que celui de nos voitures de plus de 4m et de plus de 1300kg. Je ne sais pas où est le progrès ! Le seul que je reconnaisse est l’augmentation des puissances et la réduction des consommations des voitures diésel. Les voitures à essences consomment autant qu’il y a 40 ans. Et le plus grand progrès est la pollution ridiculement basse aujourd’hui et tant mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut