Ve Zero
Crédit Photo : VE ZERO

Ve-Zero : un hot-rod oui, mais électrique !

Associer les nouvelles technologies de mobilité avec un dessin plus rétro, c’est une tendance forte du moment. Qu’il s’agisse de citadines électriques qui piochent dans les années 70 façon Honda e ou de constructeurs qui font revenir leur ancien logo, la lame de fond est puissante. Mais une voiture va encore plus loin : la Ve-Zero. Un hot-rod tout droit venu des années 30 avec un moteur électrique, pensé et assemblé en France… pour cibler les Américains !

 

La passion pour raison

« Une voiture plaisir, une voiture passion ». C’est avec ces mots que Philippe Chalot, concepteur de la Ve-Zero, résume sa création. Ancien pensionnaire de l’aérospatiale, élève de l’école de design Sbarro, Philippe Chalot s’est déjà fait connaître avec la Smarlinette, un coupé sportif vintage. Inspirée de l’Alpine A110 et basée sur une Smart Roadster, cette Smarlinette jouait déjà sur le rétro, mais la Ve-Zero va bien plus loin. Elle s’inspire du Ford roadster de 1932, une référence dans le monde des hot-rods. L’inspiration est stylistique mais pas mécanique. Car la Ve-Zero n’a pas huit cylindres. Elle n’en a en réalité aucun. « Le « V » de son nom est un clin d’œil à son lointain cousin, le gros V8 américain, le « e » pour électrique et le « ZERO » car elle émet zéro émission de C02 ».

 

Un hot-rod écolo-compatible ?

La Ve-Zero est une barquette biplace à roues découvertes. À l’avant, on retrouve deux feux ronds de part et d’autre de la calandre verticale. Deux éléments rouges imitent la présence de collecteurs d’admission sur le capot. La Ve-Zero, électrique, est dépourvue d’échappement.

 

L’habitacle est encadré par une structure tubulaire qui apporte de la rigidité. Ambiance spartiate à bord avec quelques boutons mais  tout de même un écran central. La bête mesure 3,30 m de long pour 1,80 m de large et 1,11 m de haut.

 

La classe à l’américaine

La puissance de la Ve-Zero est de 61 ch pour 140 Nm de couple. Pas impressionnant mais la Ve-Zero est très légère, avec 640 kg. La batterie de 19,2 kWh permet une autonomie d’environ 180 km. Le constructeur annonce une vitesse de pointe de 120 km/h. Un peu juste comparé à d’autres créations, mais l’essentiel est ailleurs avec ce hot-rod électrique !

 

La commercialisation n’est pas encore lancée mais devrait débuter dans les prochains mois. Le tarif ? Environ 45 000 € en France si le véhicule parvient à être homologué (ce qui est fort probable car la base est une Kyburz eRod, déjà homologuée en Europe). Le principal marché de ce hot-rod d’un nouveau genre, c’est de l’autre côté de l’Atlantique qu’il se situe. La Ve-Zero sera distribuée par une filiale aux États-Unis, nommée Chalot Inc. La Californie est le territoire cible.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut