Yaris cross vs Renault Captur
Crédit Photo : J-B. Lemal Planimonteur - Toyota

Le Toyota Yaris Cross, concurrent séduisant du Renault Captur

Toyota se lance sur le segment des SUV urbains avec une proposition forte. Le Yaris Cross débarque en ayant pris soin de chiper à la Yaris son moteur hybride, avec la possibilité d’y ajouter une transmission intégrale, le tout avec une silhouette inédite. De quoi venir dynamiser le marché, et notamment déstabiliser le Renault Captur ?

 

Yaris Cross, le SUV urbain malin

Derrière les Peugeot 2008 et Renault Captur, Toyota veut occuper le podium des SUV urbains les plus vendus dans l’hexagone. Pour cela, Toyota mise sur le Yaris Cross. Celui qui est fabriqué en France a plusieurs atouts, à commencer par une identité affirmée. Son nom est dérivé de la citadine Yaris mais il n’en reprend finalement pas grand-chose. Aucun élément de carrosserie n’est commun.

 

La face avant comme le dessin global évoque plutôt le grand RAV-4. En proposant un nouveau modèle, Toyota veut profiter de l’aura du modèle culte : passages de roues carrés, bas de caisse épais et pare-chocs proéminents, tout y est. Un vrai baroudeur, enfin, taillé pour la ville. Le gabarit du Yaris Cross est proche du Renault Captur : 4,18 m de long, 1,77 m de large et enfin 1,56           m de haut pour le Nippon contre respectivement 4,23 m, 1,80 m et 1,58 m pour le Français. Oui, le Captur est plus grand, et le volume de son coffre peut atteindre plus de 500 litres (sauf en version hybride). Le Yaris Cross ne peut pas lutter : moins de 330 litres ou au mieux 400 litres (selon qu’il soit équipé de la transmission intégrale).

 

Une vie à bord plus convaincante chez Renault

Si le dessin extérieur est clairement différencié de la Yaris pour le Yaris Cross, on ne peut pas en dire autant en ce qui concerne l’habitacle. Il évoque beaucoup la citadine avec une dalle numérique de 7 pouces complétée par des compteurs à aiguilles. Un écran tactile de 9 pouces est positionné au centre tandis qu’on profite d’un affichage tête haute. Le levier de commande de la boîte de vitesses automatique ne participe pas à « moderniser » le tout, qui accuse un peu le poids des années. Dommage pour un modèle qui a autant de prétention.

 

Renault propose une copie bien plus convaincante. Personnalisable, le Captur possède une instrumentation partiellement numérique en entrée de gamme, puis reçoit une dalle de plus de 10 pouces sur les finitions hautes.

 

Une proposition technique radicalement opposée

La partie mécanique synthétise parfaitement les approches très différentes choisies par Toyota et par Renault. Le constructeur japonais veut faire de son SUV urbain un choix inédit, unique et original. Alors, l’offre est limitée avec un moteur à trois cylindres 1,5 litre de 92 ch et un moteur électrique délivrant 59 kW (soit 80 ch). Et c’est tout. Chez Renault en revanche, le Captur est pleinement intégré à la gamme avec les blocs TCe 90, TCe 100 (GPL) et TCe 140, sans oublier de l’hybride simple et de l’hybride rechargeable. Toyota impose la boîte de vitesses automatique, là ou Renault laisse le choix.

À l’heure du bilan, on apprécie les deux positionnements. Le Captur est déjà bien installé. Alors, pour sa deuxième génération, il s’est encore bonifié. Le Yaris Cross est le « New kid in town » et veut se faire remarquer par sa singularité. C’est réussi.

Partager l'article

3 commentaires pour “Le Toyota Yaris Cross, concurrent séduisant du Renault Captur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut