gigafactory
Crédit Photo : TESLA

Installation de la nouvelle usine européenne Tesla en Allemagne : les travaux retardés

C’est à la fin de l’année 2019 que Tesla a dévoilé où se situerait son nouveau site de production européen. Elon Musk a retenu l’Allemagne pour implanter sa « Gigafactory 4 », et plus précisément Grünheide, dans l’état de Brandebourg, à l’est de Berlin. Le plan initial était de livrer les premiers exemplaires sortis des chaînes d’assemblage de cette usine dès 2021… mais le programme accuse déjà du retard. Le permis de construire définitif n’est toujours pas obtenu.

Une forêt à raser pour assembler des voitures

La construction de l’usine européenne de voitures électriques de Tesla en Allemagne n’a rien d’un long fleuve tranquille. En effet, les travaux préparatoires pour installer l’usine nécessitent de détruire une forêt. Plus précisément, ce sont 90 hectares d’arbres concernés, sur une surface totale pour le site de 300 hectares. Face à ce paradoxe – détruire une forêt pour produire des voitures « écologiques » – de nombreux défenseurs de l’environnement se sont mobilisés. C’est le cas notamment du collectif écologiste Grüne Liga (« Ligue Verte »), à l’origine d’une demande de suspension des travaux, qui a été obtenue puis finalement levée fin février.

Outre le fait de devoir empiéter sur un espace naturel et de raser une forêt, le constructeur américain ne dispose toujours pas de permis de construire définitif… Afin d’obtenir l’autorisation légale d’implanter son usine, Tesla doit se soumettre à plusieurs procédures, dont une évaluation de l’impact environnemental du projet. Les difficultés pourraient se multiplier à cause de nombreuses obligations en matière de protection de la faune, en particulier des fourmis et des oiseaux.

Actuellement, si le constructeur américain a bien signé le contrat d’achat des terrains, il a été autorisé à lancer les travaux « à ses risques » dans l’attente d’une autorisation définitive.

Usine Tesla en Allemagne : une arrivée qui divise

Du côté de la classe politique allemande, l’arrivée de Tesla dans ce contexte particulier ne suscite pas autant de réactions. En effet, plusieurs représentants du mouvement écologiste allemand jugent l’arrivée du constructeur comme une excellente nouvelle pour accélérer la mutation du pays vers la mobilité électrique.

Oliver Krischer, vice-président du groupe Vert au Bundestag, est formel : « Transformer une forêt de pins en champ de bataille pour le climat ne fait pas avancer la protection de la nature ». Bund, principale association environnementale d’Allemagne, ne soutient pas le blocage des travaux. Dans un pays encore très dépendant du charbon, avec une industrie automobile forte qui doit se réinventer, l’implantation de Tesla est une opportunité…

Cette future usine est capitale pour fournir le marché européen en véhicules, batteries et motorisations. Ce sont les Model Y et 3 qui y seront assemblés. La production annuelle escomptée pour la future usine est de 500 000 véhicules.

Il ne s’agit pas de la première implantation européenne. Tesla est en effet déjà présent aux Pays-Bas à Tilburg avec une usine qui assemble les Model S et X. Citons également le site de Tesla Grohmann Automation de Prüm, spécialisé lui dans l’automatisation du process de production. Au total, selon les informations fournies par Tesla, le constructeur emploie actuellement 5 500 personnes dans toute l’Europe.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut