Leaf Autonome
Crédit Photo : NISSAN

Une Nissan Leaf parcourt 370 km de manière 100% autonome au Royaume-Uni

Un prototype de Nissan Leaf autonome a parcouru un peu moins de 400 km, sans aucune intervention humaine. La voiture électrique, modifiée pour l’occasion, a réalisé ce trajet de 370 km baptisé le « Grand Drive » et reliant le Nissan Technical Center Europe de Cranfield à l’usine de production de la marque à Sunderland. L’occasion d’emmagasiner des données précieuses en conditions réelles.

Une Nissan Leaf autonome bardée d’équipements

GPS, radar, LIDAR (système de radar utilisant un laser) ou encore caméras, l’équipement embarqué à bord de la Nissan Leaf était généreux pour ce périple autonome. Logique, car tout le système est pensé pour aider la voiture à mieux appréhender son environnement et prendre rapidement des décisions. On retrouve de l’apprentissage automatique et de l’intelligence artificielle : le système utilise une base de données de scénarios de circulation testés en essais sur routes fermées pour gérer des situations similaires et contourner des obstacles.

Tout au long de cet itinéraire de 370 km, la Nissan Leaf a fait face à une grande variété de routes : routes de campagne sans marquage ou avec un marquage restreint, des croisements, des ronds-points et des axes majeurs… Résultat : un parcours sans faute !

Un projet scientifique pour accélérer l’application à la série

Deux ingénieurs étaient à bord de la Nissan Leaf. L’un des deux se tenait derrière le volant, prêt à reprendre le contrôle du véhicule si nécessaire. Le second, à l’arrière, observait les systèmes de contrôle et de surveillance de la voiture. Aucun des deux n’a eu à intervenir, sauf pendant les étapes de recharge et les contrôles de routine, soit quatre fois au total.

Ce trajet de 370 km est à ce jour la plus longue distance parcourue en conduite autonome au Royaume-Uni. Cette performance a été réalisée dans le cadre d’une véritable approche scientifique. En effet, ce trajet en conduite autonome effectué par cette Nissan Leaf est l’aboutissement de 30 mois de recherche et d’un projet porté par Human Drive, un consortium dans lequel se trouvent Nissan, Hitachi, les universités de Leeds et de Cranfield, ainsi que le gouvernement britannique. Ce projet, financé à hauteur de 13,5 millions d’euros, servira dans le futur aux modèles de série de la marque.

La Nissan Leaf, toujours un bon choix en électrique

Le choix de la Nissan Leaf comme véhicule expérimental pour ce projet n’a rien d’étonnant. La Nissan Leaf version 2017 dispose en effet déjà d’un système baptisé Pro-PILOT, qui ne permet pas une autonomie totale mais déjà une assistance complète. Il est notamment composé d’une aide au respect de la distance avec le véhicule précédent, du maintien du véhicule dans sa file jusqu’à 100 km/h, et d’une assistance accélération et freinage.

La Nissan Leaf, qui est la voiture électrique la plus vendue en Europe en 2018, a commencé l’année 2020 avec de nombreuses nouveautés. Elle a vu ses prix baisser en version 62 kWh, mais également dans sa « petite » version 40 kWh, grâce à la nouvelle entrée de gamme « Visia ».

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut