Bugatti Centodieci

Bugatti Centodieci : un modèle pour marquer les 110 ans de Bugatti et un hommage à la mythique EB110

Bugatti continue de marquer la scène des voitures rares et exclusives. Après la Voiture Noire, produite en un seul exemplaire et symbole de démesure, voici la Centodieci. 10 exemplaires, déjà tous vendus, prendront la route.

Centodieci : une place dans l’histoire de Bugatti

C’est un double hommage que rend la Bugatti Centodieci. Son nom, Centodieci, signifie 110, et fait directement écho aux 110 ans de la marque. C’est en effet en 1909 que l’aventure a officiellement démarré, à Molsheim, en Alsace, alors dans l’Empire allemand. La Type 13, présentée au Salon de l’automobile de Paris, fut le premier modèle réalisé par le constructeur naissant.

C’est également un clin d’œil à une autre voiture de la marque que fait cette Centodieci. Lancée en 1991, la EB110 est restée comme une voiture importante dans l’histoire tumultueuse de la marque. A l’époque, le chiffre 110 rendait hommage aux 110 ans de la naissance d’Ettore Bugatti, le fondateur. Surtout, la EB110 était pensée pour « relancer » Bugatti, alors sous contrôle de l’homme d’affaires Romano Artioli. La EB 110 est restée culte du fait de son engagement aux 24 Heures du Mans 1994 notamment, dernière apparition d’une Bugatti en compétition à ce jour. 126 exemplaires au total seront produits (EB110 GT et EB110 SS). C’est la version Super Sport de l’EB110 précisément qui a été utilisée comme inspiration ici.

Bugatti Centodieci : la fiche technique

La ligne de la Centodieci évoque la EB110, avec par exemple le vitrage latéral qui suit le pare-brise, des entrées d’air qui sont dans le prolongement, ou encore la calandre avec un petit fer à cheval et les optiques assez haut perchées. Un hommage, mais Achim Anscheidt, designer en chef chez Bugatti, n’a pas voulu rester prisonnier du passé. Il s’agit bien d’une interprétation moderne et d’une vision actuelle. Pas de nostalgie.

Présentée en blanc – par opposition à la Voiture Noire – cette Centodieci embarque un W16 8.0 litres. 1 600 ch sous le capot arrière (soit 100 ch de gagnés sur une Chiron), de quoi réaliser le 0 à 100 km/h en moins de 2,4 secondes. En seulement 13,1 secondes, alors que la plupart des voitures viendront de dépasser le 100 km/h, cette Centodieci passera elle le mur des 300 km/h. 20 kg plus légère qu’une Chiron dont elle utilise la plate-forme et 15 kg plus lourde qu’une Divo (mais avec 1 975 kg sur la balance), la Centodieci propose des prestations assez similaires. Il s’agit bien d’une auto exclusive et radicale. Elle devient surtout la voiture de petite série la plus puissante jamais produite par Bugatti… mais n’est pas annoncée comme une chasseuse de records.

Avec un prix de huit millions d’euros (hors taxes) et 10 exemplaires seulement, la Centodieci est déjà un succès commercial. Tous les exemplaires ont trouvé preneur. Mais les livraisons n’interviendront pas avant 2021. Hommage au XXe siècle, hommage au fondateur, hommage à la marque, la Centodieci continue d’écrire la légende.

Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut